/regional/montreal/montreal

Reprise de l’emploi plus rapide à Montréal qu’ailleurs au Canada et aux États-Unis

Agence QMI

Photo d'archives, Agence QMI

La région de Montréal est le deuxième grand centre métropolitain le moins affecté par la COVID-19 en matière d’emploi au Canada et aux États-Unis, selon Montréal International.

• À lire aussi: Les métiers à éviter post-pandémie

• À lire aussi: Il y aura d’autres pertes d’emploi cet automne

Une étude dévoilée mardi indique que la région montréalaise est celle dont le marché du travail a repris du poil de la bête le plus rapidement derrière Phoenix, en première place, à la suite de la crise provoquée par la pandémie.

«Avec une baisse de l’emploi estimée à 5,7 % entre février 2020 et juillet 2020, le Grand Montréal tire son épingle du jeu par rapport aux autres grandes des États-Unis et du Canada», a écrit Montréal International.

L’organisation a souligné que l’emploi avait chuté de 18 % en avril par rapport à février, avant de remonter à la suite du déconfinement. La reprise s’est surtout fait sentir dans les secteurs les plus touchés par les mesures de distanciation sociale, comme la culture et les loisirs, l’hébergement, la restauration et le commerce.

L’emploi dans le Grand Montréal a grimpé de 15,1 % au cours d’avril à juillet, selon Montréal International.

Parmi les vingt plus grandes régions métropolitaines du Canada et des États-Unis, Phoenix venait en première place pour l’emploi avec un recul de 5,6 % par rapport à juillet. Boston (-12,7 %) et New York (-14,5 %) se trouvaient en queue. La région de Toronto se situait en 14e place (-10,1%).