/news/coronavirus

Un test positif et deux négatifs en 20 heures

TVA Nouvelles

Un couple de Lavaltrie se questionne sur la validité des tests de dépistage de la COVID. En moins de 20 heures, un homme hospitalisé a reçu un test positif et deux négatifs de deux centres hospitaliers de Lanaudière.

L’homme de 72 ans a eu des soucis de santé jeudi dernier. Lorsqu’il a été emmené à l’hôpital de Joliette, il a passé un test de COVID-19 qui s’est avéré positif. 

On a expliqué au couple Villeneuve-Marion que l’établissement n’était pas un centre COVID et qu’il devait être transféré à l’hôpital Pierre-Le Gardeur à Terrebonne. 

Sur une période de 20 heures, M. Marion a passé deux autres tests qui étaient négatifs. 

En attendant d’obtenir les résultats des examens médicaux, ils ont été autorisés à retourner à la maison. Ils doivent toutefois demeurer en quarantaine; 10 jours pour M. Marion et 14 jours pour Mme Villeneuve. 

«On ne comprend pas. On est les deux en quarantaine. Moi je suis prête à aller en quarantaine, mais il faut que ce soit crédible», lance la dame. 

Pour un microbiologiste, le risque d’avoir un faux positif est beaucoup plus faible que celui d’avoir un faux négatif.

«On peut se poser des questions sur la fiabilité du test, par contre, il est possible aussi que quelqu’un soit positif et qu’il devienne négatif quelques jours plus tard», explique le Dr Karl Weiss.

Après vérification auprès du CISSS de Lanaudière on explique que le couple a été autorisé à sortir de son isolement. 

«Pour ce qui est des résultats différents en peu d'heures, nous sommes en lien avec Optilab qui investigue les raisons du faux positif», a fait savoir le CISSS Lanaudière. 

Le directeur national de la santé publique assure que cela ne remet en pas en question la fiabilité des tests.

«On n'a jamais dit que ce serait 100% parfait. Il y a toujours un risque d'erreur, il y a toujours un risque de faux positifs de faux négatif qui peut être associé à la qualité du test», a affirmé le Dr Horacio Arruda. 

Pour le Dr Arruda, tester demeure une réponse pour freiner l'épidémie