/news/coronavirus

Après l'incident de Longueuil, faudrait-il limiter les conférences de presse?

De nombreuses questions subsistent après la conférence de presse de la mairesse de Longueuil qui a ensuite mené à l’isolement d’une dizaine de ministres, députés et maires. Cela n’a pas empêché des ministres du gouvernement Legault de tenir une conférence de presse mercredi.

• À lire aussi: COVID-19: cinq politiciens testés négatifs

• À lire aussi: La mairesse de Longueuil infectée; la liste des politiciens en isolement s'allonge

La ministre de la Culture Nathalie Roy et la ministre des Affaires municipales Andrée Laforest avaient convoqué les médias en matinée pour annoncer un programme de protection du patrimoine.

Certains s’interrogent sur la pertinence de tenir cette conférence de presse après l’incident de Longueuil. 

La ministre Laforest assure que les mesures ont été respectées. «On avait une belle distanciation, on porte nos masques, je crois que ça peut continuer de se faire, aujourd’hui, à cette date-ci. Si dans une semaine la santé publique voit qu’il y a un risque, on va respecter la santé publique», a-t-elle fait valoir.

Même son de cloche du côté de la ministre Roy. «Je crois aux mesures de distanciation, de protection, les masques, le lavage des mains, ce qui a fait ses preuves jusqu’à présent. C’est ce qui est de plus simple et qui permet d’éviter la propagation», a-t-elle affirmé.

Rappelons que les ministres Simon Jolin-Barrette, François Bonnardel et Chantal Rouleau, les députés Ian Lafrenière, Ruba Ghazal et Catherine Fournier ainsi que le maire de Laval Marc Demers et les mairesses de Montréal et Brossard Valérie Plante et Doreen Assaad sont tous en isolement préventif.

Plusieurs d’entre eux se trouvaient aux côtés de la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, qui a depuis appris qu’elle était atteinte de la COVID-19. D’autres ont été en contact avec ceux qui ont côtoyé la mairesse de Longueuil.

Les 76 députés de la Coalition avenir Québec devaient se réunir à l'Assemblée nationale jeudi et vendredi pour préparer la rentrée parlementaire. Compte tenu des événements des derniers jours, la moitié d'entre eux participeront au caucus de façon virtuelle.