/news/coronavirus

Coincé sur son bateau depuis le confinement

TVA Nouvelles

Alain Dejeans s’exile à Trinité-et-Tobago, dans les Caraïbes, durant l’hiver depuis maintenant plusieurs années et revient au Canada le printemps venu. Sauf cette année...

C’est que l’homme, qui dit vouloir rentrer au pays pour des raisons de santé et familiales, est maintenant coincé là-bas depuis le confinement en raison de la fermeture des frontières internationales.

Début avril, la marina où il gare son bateau – sur lequel il habite – lui indique qu’elle ferme ses portes pour une période de 15 jours.

Or, même après le confinement, les frontières ne se sont jamais rouvertes.

«On nous a expliqué que ça ouvrait début juillet, début juillet ç’a été reporté en août, en août à septembre... Et là il n’y a rien qui se passe», explique le Québécois.

Question d’horaire, Alain Dejeans n’a pu profiter du dernier vol de rapatriement dépêché par Ottawa.

M. Dejeans n’est pas seul dans cette situation. De fil en aiguille, il a appris qu’il y a environ 70 autres Canadiens qui souhaitent rentrer au pays, dit-il.

«Il y a toujours l’incertitude parce que nous n’avons pas de réponse du gouvernement fédéral. J’ai écrit personnellement au ministre François-Philippe Champagne, et je n’ai pas eu de réponse», affirme-t-il.

Laissé à lui-même, Alain Dejean implore le gouvernement canadien d’agir.