/news/coronavirus

Centres de dépistage achalandés: beaucoup d'enfants toussent

Jasmin Dumas | TVA Nouvelles

Une des raisons pour lesquelles il y a tant de monde dans les centres de dépistage de la COVID-19, c'est qu'il y a beaucoup d'enfants qui toussent. Tant les parents, les écoles que les services de garde ne veulent pas prendre de risque, et on envoie les enfants passer le test.

• À lire aussi: Bientôt deux nouveaux centres de dépistage dans la Capitale-Nationale

• À lire aussi: «Exactement ce qui ne va pas bien en ce moment»

Dans la semaine 21 au 27 août, il y a eu 4552 tests de la COVID-19 en Estrie. La semaine suivante, du 28 août au 3 septembre il y en a eu 6140, soit une augmentation de 35 %. Cette semaine concorde avec la rentrée scolaire.

«Je ne voudrais surtout pas être celle qui envoie mon enfant à l'école et qui répand le virus», a commenté à TVA Nouvelles une mère présente au Centre de dépistage de Sherbrooke, jeudi.

Selon l'outil d'autoévaluation des symptômes de la COVID-19, dès qu'il y a présence de toux, l'enfant doit rester à la maison et se faire tester.

«Quand il est question de nos enfants, on trouve que c'est exagéré, mais les autres on veut qu'ils aillent se faire tester. On pense toujours que nos enfants n'ont rien, mais on ne peut pas le savoir», a nuancé une mère.

Pour les parents, ça demande de l'organisation. «Ça fait trois fois que je viens avec ma fille pour qu'elle passe le test parce que la garderie la renvoie à cause qu'elle tousse, a raconté une autre mère. Chaque fois, je manque le travail.»

Le gouvernement fédéral a l'intention de financer une banque de dix jours de congé maladie supplémentaires pour les Canadiens qui doivent s'isoler en raison de la COVID-19. Mais Québec solidaire presse le gouvernement Legault de ne pas attendre Ottawa.