/news/law

Le ministère de la Justice reconnait avoir été victime de tentatives d’hameçonnage

Agence QMI

Computer code language on a computer screen. Focus point on the encrypted word.

Jne Valokuvaus - stock.adobe.com

Le ministère de la Justice du Québec a confirmé jeudi que des renseignements personnels de citoyens québécois pourraient avoir été compromis les 11 et 12 août derniers lors de tentatives d’hameçonnage menées par des pirates informatiques.

• À lire aussi: L'opposition dénonce les «cachotteries» du gouvernement

• À lire aussi: L’identité d’un ancien Dragon à nouveau utilisée par des fraudeurs

«Le Journal» avait rapporté le 1er septembre que le système informatique du Ministère avait été infiltré. Quatorze boîtes courriel avaient notamment été infectées.

Le Ministère a indiqué jeudi que «des renseignements personnels de citoyens et citoyennes ayant été en contact par courriel avec la Direction générale des registres et de la certification sont susceptibles d’avoir été compromis» lors de cette campagne d’hameçonnage.

La Sûreté du Québec a ouvert une enquête après avoir été mise au fait de ces tentatives d'hameçonnage.

Un mois après ces tentatives d'hameçonnage, toutes les personnes qui pourraient avoir été victimes des pirates informatiques n'ont pas toutes été informées, reconnaît le Ministère.

«Le ministère de la Justice communiquera dès que possible avec les personnes concernées par cette situation pour les informer des mesures à prendre et des ressources disponibles, a-t-on indiqué jeudi, par communiqué, en promettant de fournir gratuitement un service de surveillance des dossiers de crédit susceptibles d’avoir été compromis.

Si les gens ont reçu des courriels frauduleux portant la signature de certains services de la Direction générale des registres et de la certification du ministère de la Justice, il est conseillé de ne pas ouvrir les pièces jointes, de ne pas divulguer d’information personnelle et de simplement supprimer le courriel.

Les citoyens qui ont des questions ou qui croient que leurs renseignements personnels ont été compromis peuvent joindre le Centre de communications avec la clientèle du ministère de la Justice au 1 866 536-5140, option 4.