/news/coronavirus

Les éclosions: le nerf de la guerre à la COVID au Québec

TVA Nouvelles

Augmentation de cas de personnes infectées, éclosions dans certaines régions, longue attente pour les tests; si le portrait de la COVID-19 est peu encourageant au Québec, il est encore temps de prévenir une seconde vague en évitant les nouvelles éclosions. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Une virologue chinoise pense que la COVID-19 a été fabriquée par l’homme

• À lire aussi: Partys étudiants: le nombre de cas a doublé en 24 h au Kamouraska

En entrevue à l’émission 100% Nouvelles, le Dr Gilbert Boucher de l’Association des spécialistes en médecine d’urgence a relevé le fait qu’il n’y a pas encore eu d’éclosions dans les écoles, «une très bonne nouvelle pour les enfants». 

«Ça fait presque trois semaines que les écoles sont ouvertes, et il n’y a pas eu d’éclosions. Il y a eu des écoles affectées, il y a eu plusieurs enfants testés positifs pour la COVID, mais pas d’éclosion », se réjouit le médecin.

Le respect des règles sanitaires par la population demeure excessivement important pour éviter les éclosions massives et permettre aux hôpitaux de rester fonctionnels. 

L’éclosion de COVID-19 lors d’une soirée karaoké à Québec est l’exemple à ne pas suivre, et le bilan de 80 personnes contaminées fait excessivement mal. «Pas juste aux statistiques, il faut le voir! Quand il y a cent personnes malades, il y en a 5 à 10 qui vont venir à l’urgence, il y en ont certaines qui seront hospitalisées, peut-être que dans une semaine, ils vont finir sous respirateur» donne-t-il en exemple. 

Il constate par ailleurs une détérioration générale de l’état de santé mental de la population, signe qu’un reconfinement général serait catastrophique. 

«Il y a beaucoup plus de gens qui ont de l’anxiété, plus de dépression, des troubles de sommeil. C’est important que les gens sortent, mais pour sortir, il faut le 2 mètres, les masques, laver les mains. Il faut s’habituer, parce que ça sera comme ça jusqu’au printemps», conclut-il.

Dans la même catégorie