/news/tele

Michelle Labrèche-Larouche: toujours jeune à 82 ans

Marie-Josée R. Roy | Agence QMI

PHOTO COURTOISIE/TVA

Elle a 82 ans et se décrit comme une «papillonneuse d’hommes». Pour ses 75 ans, elle s’est «envoyée en l’air» dans un saut en parachute avec Guillaume Lemay-Thivierge. Toujours active dans une vie passée à écrire et à communiquer ses idées articulées, la très allumée Michelle Labrèche-Larouche en a encore long à raconter.

• À lire aussi: De nouveaux visages à «Salut Bonjour»

C’est donc avec bonheur que la maman de Marc Labrèche et grand-maman de Léane Labrèche-Dor se joint à l’équipe de «Salut Bonjour», à titre de nouvelle collaboratrice du segment «Le temps de», dans une fréquence qui demeure à déterminer.

Elle est heureuse, non seulement d’avoir une tribune pour jaser de thématiques qui l’intéressent, mais aussi de partager l’écran avec l’animateur Gino Chouinard, qu’elle considère comme un gentleman.

«C’est un homme qui a une élégance de cœur, a détaillé Michelle Labrèche-Larouche en entrevue. On se sent bien avec lui, il est respectueux.»

Avec recul

Forte de son âge respectable et de sa riche expérience de vie, la dame traitera à «Salut Bonjour» de sujets délicats, qui en feraient rougir des beaucoup plus jeunes qu’elle: le polyamour (aimer plus d’une personne à la fois), l’identité queer, le «gender fluidity» (passer d’un genre à l’autre), l’outre-complaisance (l’absence de tabous), le stress numérique...

«La société change, a dit constater Michelle Labrèche-Larouche. Ce qui était improbable hier est devenu normal aujourd’hui. À 30 ans, on peut difficilement parler de ça, mais à mon âge, on peut prendre du recul. À notre âge, on a vécu plein d’affaires, et c’est difficile de juger. Pour moi, en tout cas. Parce qu’on ne sait jamais ce qu’il y a derrière les choix et les attitudes des gens.»

Prête, pas prête...

Auteure de trois ouvrages – dont l’un qui paraîtra la semaine prochaine, «Les 40 hommes de ma vie, couchés sur le papier» –, jadis journaliste au magazine «Châtelaine» pendant 25 ans, ancienne animatrice de «S.O.S Mamies», à Canal Vie, et chroniqueuse ici et là, Michelle Labrèche-Larouche se dit toujours aussi entichée des médias et caresse plusieurs projets, dont une émission qu’elle animera peut-être éventuellement.

«Il y a encore des défis qui peuvent m’intéresser. Je me dis toujours que je vais apprendre sur le tas. Moi, prête, pas prête, j’y vais», a lancé celle qui se réjouit de voir sa petite-fille comédienne, Léane Labrèche-Dor, se tailler une place dans son métier.

On verra d’ailleurs les deux femmes se produire en duo à l’émission «Bijoux de famille», animée par Charles Lafortune, que TVA présentera à la fin octobre.

«Ma petite-fille, ce n’est que de l’amour. Elle est vraiment exceptionnelle», a-t-elle signalé.

Les hommes de sa vie

Dans le livre «Les 40 hommes de ma vie...», qui doit sortir le 22 septembre, Michelle Labrèche-Larouche revient sur l’impact qu’ont laissé un peu plus d’une quarantaine d’hommes dans son existence.

Tous des êtres qui ont, un jour ou l’autre, traversé son quotidien, en devenant ses amants, ou pas: de son premier amoureux dans sa tendre enfance, à feu son mari Gaétan Labrèche – qui est demeuré un grand ami après leur séparation – en passant par son fils adoré Marc («mon point d’ancrage, il est si fin, divertissant, j’ai beaucoup de chance», dit-elle de lui) et même Pierce Brosnan (!). Il s’agit d’un hommage à ces inspirations masculines... avec quelques touches piquantes.

«Là-dedans, il y en a qui m’ont révoltée ou écoeurée, a-t-elle dit en rigolant. Mais ils m’ont tous touchée et m’ont tous appris. Le plus on vit, le mieux on sait. Ce qu’on vit nous en apprend plus sur nous que sur les autres. Moi, je suis une partisane du fait de vivre ce qu’on a envie de vivre.»

«Si je suis devenue une papillonneuse d’hommes, c’est à cause des femmes que j’ai connues dans mon enfance, a poursuivi Michelle. Avec le temps, j’ai compris que je ne voulais pas être comme ça, et je me suis forgé de nouveaux repères. Il y a des avantages à vieillir. On prend du recul, on relativise beaucoup plus facilement. Mais on reste toujours vulnérable au coup de foudre qui nous ramène à 16 ans! (rires) On ne peut rien prendre pour acquis, et c’est ce qui rend la vie intéressante pour moi. Si on avait tout réglé, tout compris et tout vécu, ça serait plate. Pour moi, du moins.»

«Salut Bonjour» et «Salut Bonjour Week-End», du lundi au dimanche, à 6h.