/news/tele

Marie-Ève Janvier apprivoise le changement

Marc-André Lemieux | Journal de Montréal

Au cours des dernières années, Marie-Ève Janvier a compris qu’elle devait être « plus ouverte au changement ». Cette attitude l’a récemment poussée à quitter V pour TVA, où elle animera son premier grand plateau en solo, À tour de rôles

« Au départ, je suis une fille très cartésienne, explique la principale inté-ressée au Journal. J’aime analyser les choses. Je veux toujours savoir pourquoi, comment et quand ? Mon chum [Jean-François Breau] est complètement différent. J’arriverais en disant : “On part au Nouveau-Brunswick tantôt ! Prépare ton sac à dos !” Sa réponse serait : “Pas de problème !” Avec JF, il n’y en a jamais de problème ! »

C’est en 2017 que Marie-Ève Janvier a commencé à développer sa flexibilité, quand Rythme FM l’a contactée pour piloter son émission matinale estivale. L’année précédente, la chanteuse avait accouché de Léa, son premier enfant.

« J’étais une nouvelle maman en mode lâcher-prise, relate-t-elle. C’était un moment où j’avais besoin d’être challengée. »

Un risque payant  

La transition n’a pas été de tout repos, concède Marie-Ève Janvier.

« Chaque jour, je mettais mon cadran à 2 h 52. Je partais de Granby, je roulais jusqu’à Laval, je faisais le show, je revenais chez nous... J’ai cogné des clous une couple de fois sur l’autoroute 10 ! »

Le risque s’est toutefois avéré payant. Quelques mois plus tard, elle rejoignait l’équipe permanente du réseau.

En entrevue, la jeune femme de 35 ans parle d’« élément déclencheur ».

« À la radio, on entend cette Marie-Ève que je n’avais jamais vraiment eu l’occasion de montrer en public. C’est le fun. Je n’ai plus besoin d’être dans une case préétablie. Ça m’a nourrie. Je pose des questions alors qu’avant, je répondais aux questions. Je m’intéresse aux autres. »

Selon le producteur d’À tour de rôles, Martin Métivier, la radio a ouvert quelque chose en Marie-Ève Janvier. « Depuis, elle se laisse encore plus aller. Elle n’a pas de filtre. Elle est spontanée », déclare celui qui produit également L’amour est dans le pré, cette téléréalité amoureuse qu’elle a animée durant huit saisons à V.

Comme une grosse doudou  

Trois ans plus tard, Marie-Ève Janvier se félicite d’avoir accepté l’offre de Rythme FM. Sans cette expérience radiophonique, elle croit qu’elle n’aurait jamais été capable de relever le défi d’À tour de rôles.

Nouveauté automnale, ce rendez-vous hebdomadaire titillera la fibre nostalgique des téléspectateurs en proposant des entrevues dans lesquelles des comédiens discutent des rôles marquants qu’ils ont tenus au petit écran. Le tout, au centre d’un plateau circulaire doté d’une vingtaine d’écrans géants sur lesquels les extraits des séries concernées sont diffusés.

Il s’agit d’une première expérience du genre pour Marie-Ève Janvier, loin de C’est ma toune, ce jeu musical qu’elle a animé en tandem avec Jean-François Breau à Radio-Canada en 2014 et 2015.

« C’est ma toune, c’était le gros party. Il fallait danser, il fallait bouger. Ça fait partie de moi. C’est mon côté chanteuse. À tour de rôles, ça rejoint la femme que je suis. J’ai envie de m’asseoir, de jaser et d’écouter des histoires. Avec tout le stress qu’on vit durant cette pandémie, c’est un show qui fait du bien. C’est comme une grosse doudou qu’on ressort pour parler du bon vieux temps. » 

Capacité d’émerveillement  

En discutant avec Marie-Ève Janvier des enregistrements d’À tour de rôles, on réalise qu’elle n’a pas perdu sa capacité d’émerveillement. Bien qu’elle fasse partie du show-business québécois depuis bientôt 20 ans, elle s’enthousiasme encore de rencontrer de grosses pointures de l’industrie.

« Quand je suis arrivée avec mes cartons pour interviewer Rémy Girard, il a fallu que je me dise : “Ça va bien aller, Marie-Ève. Excite-toi pas trop !” Mais ça a été dur ! Je suis quand même flabbergastée que Rémy Girard, Marc Messier et Guylaine Tremblay aient accepté notre invitation. »

« Mais je suis de même dans la vie. À ma fête, quand les gens arrivent chez nous, je suis gênée parce que dans ma tête, je suis persuadée qu’ils ont autre chose de mieux à faire ! »

Un deuil  

Trois mois après avoir annoncé son départ de L’amour est dans le pré, Marie-Ève Janvier continue de vivre son deuil. 

« Ça restera toujours mon premier projet télé, ma première chance. Une première équipe qui m’a dit : “Hey ! La petite chanteuse, tu veux animer ?” J’aurais voulu que ça dure 30 ans. C’était de belles pantoufles confortables que j’aimais beaucoup. J’étais bien dedans. Mais je savais que j’avais fait le tour. Tout le monde le savait. » 

Marie-Ève Janvier souhaite maintenant le meilleur à Katherine Levac, qui prendra sa place aux commandes de l’émission l’an prochain sur Noovo.

« C’est la fille parfaite pour rebrasser la machine et l’amener ailleurs », croit-elle.


TVA présente À tour de rôles dès lundi à 21 h

Marie-Ève Janvier coanime Lunch 80-90 avec Julie Bélanger à Rythme FM du lundi au jeudi à 11 h 30. Elle pilote aussi Rythme au travail en semaine à Montréal à 13 h.