/finance/homepage

Après une semaine noire à Wall Street, Apple prêt à rebondir

Agence France-Presse

Apple a connu une semaine chaotique sur le marché boursier américain, mais le géant de Cupertino entend repartir de l'avant en présentant une nouvelle gamme de produits lors d'un événement entièrement en ligne, mardi.

L'action d'Apple a accusé une chute hebdomadaire de plus de 7 % à Wall Street, happée par la déroute généralisée du secteur technologique qui a aussi fait trébucher Amazon, Microsoft, Facebook ou encore Alphabet, la maison mère de Google.

La marque à la pomme, qui était devenue fin août la première société américaine à valoir plus de 2.000 milliards de dollars, a également vu sa capitalisation fondre. Entre son plus haut atteint début septembre et vendredi soir, l'entreprise a perdu environ 380 milliards de dollars.

Apple reste toutefois, de loin, le groupe le plus cher de la place new-yorkaise et garde la confiance de la majorité des analystes financiers.

«Notre dernière enquête consommateur confirme la solidité de l'écosystème (d'Apple), avec notamment des gains de parts de marché pour l'iPhone, une forte croissance des accessoires connectés et un possible passage à la 5G», a écrit jeudi dans une note Will Power, analyste pour Baird, qui a relevé son objectif de prix de l'action Apple à 12 mois, de 109 dollars à 133 dollars.

«Avec la présentation des derniers produits prévue le 15 septembre, nous nous attendons à ce qu'Apple profite du besoin croissant pour les solutions de connectivité», ajoute M. Power.

Le groupe a laissé filtrer très peu d'informations sur son événement de mardi, qui aura lieu depuis l'Apple Park de Cupertino et est mystérieusement intitulé «Le temps passe vite» («Time flies»).

Plusieurs spécialistes ont prédit un nouveau modèle d'Apple Watch, un iPad faisant usage des possibilités offertes par la réalité augmentée, un MacBook amélioré ainsi qu'un boîtier décodeur pour Apple TV.

Apple a déjà annoncé son app Sommeil qui sera présente sur le prochain système d'exploitation de l'Apple Watch, lancé cet automne, mais d'autres fonctionnalités pourraient être annoncées.

«Le secteur des montres intelligentes est compétitif, mais Apple est leader des ventes et a de la place pour consolider son avance», souligne Avi Greengart de Techsponential.

«Apple a déjà admis travailler sur un outil pour mesurer le taux de glucose dans le sang grâce à la montre. Ce serait énorme s'ils y arrivaient», ajoute M. Greengart.

Apple pourrait aussi dévoiler des offres à des prix plus attractifs pour ses services de musique, d'actualité et de télévision afin d'attirer davantage de clients à l'approche des fêtes de fin d'année.

Un nouvel iPhone, compatible avec la technologie 5G, ne semble en revanche pas au menu de l'événement de mardi.

Pour Avi Greengart et d'autres analystes, Apple pourrait attendre octobre pour présenter la nouvelle version de son téléphone vedette.

Déployée dans de plus en plus de pays, la 5G promet une nette accélération du débit avec des applications dans des domaines aussi variés que les véhicules autonomes, la réalité augmentée ou encore la santé connectée.

Des concurrents d'Apple, dont les Coréens Samsung et LG, commercialisent déjà des modèles 5G de téléphones.

Au niveau national, la Chine est, elle, très en avance sur les États-Unis en ce qui concerne la nouvelle génération de réseaux mobiles.

«La 5G se développe en Chine avec ou sans Apple. À vrai dire, plus de téléphones avec 5G que sans 5G se vendent en Chine» , note Patrick Moorhead de Moor Insights and Strategy.

«Les opérateurs américains attendent qu'Apple annonce un iPhone 5G pour mettre le paquet aux États-Unis», poursuit-il.

Un iPhone 5G aiderait également Apple à maintenir son image de marque haut de gamme, estiment certains analystes.

«À cause de toutes les rumeurs sur le léger retard de leur chaîne logistique, ils voudront faire l'annonce peu avant la date de lancement», juge Bob O'Donell de Technalysis Research.

Dans la même catégorie