/news/coronavirus

Des jeunes dans les bars durant l'attente de leur résultat

TVA Nouvelles

Avec plus de cas positifs au cours des cinq derniers jours qu’au cours des six derniers mois, la région du Bas-Saint-Laurent devrait passer du niveau d’alerte vert au jaune au cours des prochaines heures, selon le directeur régional de santé publique, Sylvain Leduc.

• À lire aussi: 279 nouveaux cas et un décès

• À lire aussi: Les «événements festifs» montrés du doigt pour la flambée de cas

• À lire aussi: La P'tite Grenouille et l'ElectroFest: le Bas-Saint-Laurent appelle à la vigilance

Le Dr Leduc et son équipe ont multiplié les appels à la vigilance et au dépistage au cours des derniers jours afin de juguler cette hausse des contaminations à la COVID-19 attribuée à de nombreux rassemblements chez les jeunes de la région.

«Plus on en apprend, plus on pense qu’on a fait le tour du jardin, mais on s’aperçoit qu’il y a eu de très, très nombreux rassemblements dans les deux dernières semaines, particulièrement chez les jeunes», explique le Dr Leduc.

«On essaie de limiter les dégâts parce qu’on sait que plus il y a de transmission communautaire, plus les gens qui n’ont participé à aucune fête sont touchés également», ajoute-t-il.

Malheureusement, la collaboration des jeunes n’est pas toujours au rendez-vous.

«Quand ils ont un résultat positif, on réussit en général à leur faire comprendre l’importance. Quand les jeunes vont faire un test et qu’ils sont dans l’attente, on leur dit de s’isoler parce qu’ils sont possiblement en période d’incubation. C’est là qu’on a toutes sortes de situations où les jeunes, malheureusement, dans plusieurs cas, continuent de sortir et d’aller dans les bars», regrette-t-il.

Déjà, les gens qui ont fréquenté le bar La P’tite Grenouille de Rivière-du-Loup entre le 30 août et le 6 septembre ont été appelés à faire preuve de vigilance et à surveiller l’apparition de symptômes. Même chose pour les participants à l’ElectroFest, qui a eu lieu le 5 septembre dernier.

Mais les appels à la vigilance pourraient se multiplier au cours des prochains jours.

«Les mêmes personnes, qui ont participé à de nombreuses fêtes, se sont beaucoup déplacées, note le Dr Leduc. Ça fait en sorte que ça favorise la transmission, c’est flagrant.»

Selon lui, il y a actuellement un problème de compréhension au sein de la population de ce qui est permis et de ce qui ne l’est pas.

«On a besoin de réaffirmer haut et fort ce qui est permis et de le faire appliquer aussi.»

Après avoir recensé son plus haut nombre de cas quotidiens avec 29 la veille, le Bas-Saint-Laurent a enregistré pour la journée de samedi 21 nouvelles contaminations, pour un total de 81 au cours des cinq derniers jours et de 159 depuis le début de la pandémie.

Dans la même catégorie