/regional/estduquebec/basstlaurent

Fort achalandage à la clinique mobile de Rimouski

TVA Nouvelles

À peine ouverte, déjà la clinique de dépistage mobile déployée au Cégep de Rimouski attirait les foules.

• À lire aussi: Plus de 80 cas actifs au Bas-Saint-Laurent

• À lire aussi: COVID-19: le nombre de nouveaux cas reste élevé

• À lire aussi: 279 nouveaux cas et un décès

Pas moins d’une centaine de personnes à faire la file dimanche après-midi afin de se faire dépister pour la COVID-19.

S’ils étaient si nombreux à s’y être présenté, c’est que le directeur régional de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, Sylvain Leduc, a lancé un appel à la vigilance pour toutes les personnes ayant fréquenté le restaurant Le Shaker de Rimouski et le bar La Taverne 666 entre le 1er et le 12 septembre inclusivement.

D’autres appels à la vigilance avaient aussi été lancés dans les derniers jours, notamment à Rivière-du-Loup, pour les gens ayant fréquenté le restaurant La P’tite Grenouille entre le 30 août et le 6 septembre et l’Électrofest le 5 septembre. 

Et puis il y en a eu une autre du côté du Kamouraska à la suite de fêtes privées étudiantes.

Le Dr Fortin n’écarte pas la possibilité de devoir faire de nouveaux appels à la vigilance dans les prochains jours puisque des personnes contaminées par le virus se sont promenées d’un endroit à l’autre.

À l’heure actuelle, on compte 81 cas actifs de COVID dans la région.

Dimanche, le Bas-Saint-Laurent comptait 21 nouveaux cas dans les dernières 24 heures, portant le total à 159 dans la région, selon le plus récent bilan quotidien.

En seulement cinq jours, le Bas-Saint-Laurent a atteint plus de cas que ce qui avait été enregistré dans la région au cours des 6 premiers mois de la pandémie.

Les récentes éclosions pourraient bien faire basculer le Bas-Saint-Laurent vers le palier 2 (jaune) du système d’alertes régionales.

Pour l’heure toutefois, le dépistage se poursuit à la clinique qui est ouverte jusqu’à 21h.

Dans la même catégorie