/news/world

Trump reçoit un avertissement: son rassemblement en banlieue de Las Vegas ne respecte pas les règles sanitaires

Agence France-Presse

Le président américain Donald Trump devait tenir dimanche soir son premier rassemblement entièrement en intérieur depuis des mois, mais les autorités locales ont averti que le rassemblement pourrait enfreindre les restrictions liées au coronavirus concernant la jauge autorisée.

• À lire aussi: Un retour à la normale peu probable avant la fin de 2021, dit Fauci

• À lire aussi: Le vote des anciens détenus restreint en Floride

Le meeting programmé dimanche dans la ville de Henderson, dans le Nevada, a attiré les foudres des autorités locales qui ont signalé que les événements rassemblant plus de 50 personnes n'étaient pas autorisés à cause du coronavirus.

«La ville de Henderson a fait parvenir une lettre formelle et un avertissement verbal à l'organisateur de l'événement expliquant que l'événement, tel qu'il était programmé, violait directement les directives d'urgence liées au COVID-19 du gouverneur», a déclaré la porte-parole de la ville Kathleen Richards dans un communiqué.

Photo AFP

La pandémie a privé la campagne présidentielle américaine de son flot habituel de meetings, mais à moins de deux mois du scrutin, Donald Trump et son rival démocrate Joe Biden ont accéléré le rythme de leurs apparitions.

L'équipe de campagne de M. Trump a fait savoir que des prises de température seraient faites à l'entrée du meeting et que des masques seraient remis aux participants, encouragés à les porter.

«Si vous pouvez rejoindre des dizaines de milliers de personnes manifestant dans les rues, jouer dans un casino ou brûler des petits commerces lors d'émeutes, vous pouvez vous réunir pacifiquement selon le Premier Amendement pour écouter le président des États-Unis», a déclaré à des journalistes le directeur de la communication de la campagne de Donald Trump, Tim Murtaugh.

Photo AFP

Les rendez-vous en intérieur sont devenus problématiques pour M. Trump durant cette pandémie, lui qui a été lourdement critiqué après en avoir tenu un en juin, plus tard lié à un pic de cas de COVID-19.

En juin, le meeting de Donald Trump dans la ville de Tulsa, dans l'Oklahoma, était devenu très controversé, la plupart des participants ne respectant pas les consignes de l'équipe Trump comme la distanciation sociale, et refusant de porter des masques.

Les cas de coronavirus ont largement augmenté dans les semaines suivant ce meeting du 20 juin à Tulsa, les autorités sanitaires locales précisant qu'il était «plus que probable» que les grands événements y aient contribué.