/regional/troisrivieres/mauricie

Eaux usées à Trois-Rivières: une mise en demeure sera déposée contre le ministre de l'Environnement

Sébastien Houle | TVA Nouvelles

Un organisme compte mettre de la pression sur la Ville de Trois-Rivières et le ministère de l'Environnement pour les forcer à mieux gérer les impacts du déversement des eaux usées qui se poursuit depuis des semaines dans cette ville.

• À lire aussi: Trois-Rivières en fait-elle assez pour limiter les impacts de la crise des eaux usées?

• À lire aussi: Le déversement d’eaux usées se poursuivra pendant au moins une semaine à Trois-Rivières

• À lire aussi: Jour 10 de la crise des eaux usées à Trois-Rivières

La Fondation rivières mettra en demeure le ministre de l'Environnement Benoit Charette pour qu'il force la Ville à installer des barrières pour retenir les débris flottants dans la rivière Saint-Maurice et le fleuve Saint-Laurent.

Malgré ses demandes répétées, TVA Nouvelles n'a pas pu obtenir d'entrevue avec le ministre de l'Environnement. Au cabinet, on se résume à dire que la situation est suivie de près.

Depuis le début du mois de septembre, un bris majeur sur la conduite principale des égouts de Trois-Rivières force la Ville à déverser les eaux usées de toute la population dans les deux cours d'eau, tandis que des employés travaillent à tenter de réparer les dégâts. Une première réparation avait été effectuée, mais un second bris s'est produit lors de la remise en marche de la conduite.

Sur les lieux du deuxième bris de la conduite, on s'affairait en après-midi, lundi, à remplacer les nouvelles sections du tuyau.

À quelques centaines de mètres de là, un projet de développement résidentiel amène par ailleurs des citoyens à se demander si la Ville tire des leçons des épisodes successifs de déversements. En effet, si la station de pompage située à proximité a été l'objet de travaux afin d'en augmenter sa capacité, la solution ultime, en cas de bris, demeure de dévier les eaux usées vers les cours d'eau avoisinants.

Quant au chantier de remise en marche de la conduite principale, la Ville n'avance plus d'échéancier, tandis que la crise entre dans sa troisième semaine. On estime qu'un milliard de litres d'eaux usées ont été rejetés dans l'environnement depuis deux semaines.

Dans la même catégorie