/regional/montreal/montreal

EN VIDÉO | Valérie Plante intervient sur un chantier dangereux

TVA Nouvelles

La mairesse de Montréal qui se déplace régulièrement à vélo, a dû intervenir sur un chantier dangereux, alors qu’elle se rendait à un événement public, samedi.

• À lire aussi: Des commerçants dénoncent les pistes cyclables sur Bellechasse

• À lire aussi: Le retrait d’une nouvelle piste cyclable à Notre-Dame-de-Grâce dénoncée

Circulant sur la piste temporaire sur l’avenue Christophe-Colomb, Valérie Plante a croisé un chantier dangereux, a-t-elle fait savoir sur son compte Instagram au lendemain de l’événement. 

«En me rendant à vélo au Marché d’été Ahuntsic-Cartierville hier, j’ai croisé un chantier dangereux au coin des rues Jarry et Christophe-Colomb. Beaucoup de familles, à pied comme à vélo, tentaient de traverser en l’absence de signalisation et de consignes claires. Je me suis arrêtée pour en discuter avec les travailleuses et travailleurs et j’ai contacté l’Escouade mobilité qui est débarquée rapidement sur place pour sécuriser le chantier. Plus tard, j’ai fait le suivi avec mon équipe», a-t-elle indiqué.

Sur les images, la mairesse discute avec un signaleur derrière un poids-lourd, alors que de nombreux cyclistes et piéton circulent en grand nombre. 

La mairesse ajoute sur ses réseaux sociaux que les citoyens doivent dénoncer tout chantier dangereux en composant le 311, et que l’Escouade mobilité interviendra. 

«C’est l’un des outils dont notre administration s’est dotée pour veiller à la sécurité de tous les usagers, peu importe leur moyen de déplacement», conclut-elle. 

Fortement critiquée au cours des dernières semaines pour sa gestion des travaux et de la mobilité à Montréal, la mairesse de Montréal a indiqué vendredi à LCN avoir «pris l’engagement de revoir plusieurs chantiers et le calendrier plus en profondeur».

«Je suis dans un esprit de réajuster le tir et d’amener des solutions et aussi soutenir les commerçants de la rue Saint-Denis via une aide financière supplémentaire», avait-elle ajouté. 

Elle s’était dite «en colère. Les entrepreneurs responsables des travaux ont des responsabilités : la sécurité, la signalisation, la propreté. Je ne suis pas contente quand ça ne se passe pas bien.»

Malgré les critiques acerbes de Montréal par certains, la mairesse est d’avis que la ville a très bonne réputation et que les gens apprécient la qualité de vie qui y est offerte.

Dans la même catégorie