/news/politics

Nouveau-Brunswick: une première élection post-pandémie au Canada

Bloc vote élection élections

Photo Adobe Stock

La toute première élection générale post-pandémie au Canada se déroule lundi au Nouveau-Brunswick, où plus d'un demi-million d'électeurs étaient appelés aux urnes pour élire un nouveau gouvernement provincial.

Pandémie oblige, la campagne électorale de quatre semaines a pris un visage inusité en se déroulant presque entièrement sur les réseaux sociaux et par le biais de conférences de presse. Les traditionnelles poignées de main, photos avec des bébés et porte-à-porte ont dû être laissées de côté par les candidats, qui se devaient de respecter les règles de distanciations sociales.

Les sondages réalisés au cours du dernier mois laissent croire que le premier ministre sortant, le progressiste-conservateur Blaine Higgs, était en voie de réussir son pari lundi, ce dernier détenant une avance sur son principal rival, le Parti libéral dirigé par Kevin Vickers.

Les électeurs néo-brunswickois ont jusqu'à 20 h (19h, heure du Québec) pour aller voter. Quelque 36 000 personnes ont déjà voté par anticipation lors de la précédente fin de semaine, a précisé Élections Nouveau-Brunswick.

M. Higgs avait décidé de déclencher des élections le 17 août dernier après quelques jours de négociations avec les partis de l'opposition. Il avait alors conclu que son gouvernement minoritaire ne pouvait pas continuer à aller de l'avant et avait décidé de déclencher des élections anticipées, moins de deux ans après la dernière élection générale.

Cette dernière avait donné lieu, le 24 septembre 2018, à un résultat controversé, les libéraux remportant le vote populaire, mais avec un siège de moins que les progressistes-conservateurs. L'ancien premier ministre libéral Brian Gallant avait tenté de rallier l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick et le Parti vert pour former un gouvernement, sans succès, laissant ainsi la voie libre à Blaine Higgs.