/finance/consumer

Devriez-vous acheter une plus grande maison?

Ghislain Larochelle | Journal de Montréal

3d illustration of houses with a big house in the middle

Photo Adobe stock

Améliorer son sort en s’achetant une plus grande maison est une idée sur laquelle cogitent bien des gens. Mais le projet peut s’avérer financièrement périlleux si on ne le fait pas pour les bonnes raisons. 

Le principal danger qui guette l’acheteur d’une plus grande maison est de s’engager dans un gouffre financier particulièrement vorace sur le budget. Ce sera particulièrement vrai si l’on emprunte cette voie pour de mauvaises raisons. 

Voici quelques exemples de mauvaises raisons.

1. La banque veut vous prêter plus

Supposons qu’au moment d’aller chercher une préapprobation hypothécaire, vous constatez que votre prêteur accepte de vous consentir une hypothèque de 50 000 $ supérieure à ce que vous aviez prévu comme budget. Devriez-vous sauter sur l’occasion pour acheter plus grand ? Pas nécessairement. Le maximum consenti par la banque ne représente pas un idéal à atteindre---, mais plutôt un montant au-delà--- duquel elle juge qu’il devient dangereux de vous prêter de l’argent. 

2. Une maison, c’est de l’épargne forcée

C’est vrai qu’une hypothèque permet d’accumuler un capital qui pourra éventuellement être réinvesti dans un autre projet. À cela s’ajoute l’augmentation de la valeur de la maison, qui vient bonifier le tout. Mais il ne faut pas oublier qu’une plus grande hypothèque coûtera plus cher en intérêt ainsi qu’en frais de toutes sortes, comme je l’explique dans mon article du 6 mai 2019

3. Vous souhaitez sauver votre couple

Si vous pensez que l’achat d’une nouvelle et plus grande maison est un projet qui pourrait éclipser les problèmes de votre couple, c’est plutôt vos finances qui risquent de se briser lorsque vous vous séparerez et que vous tenterez de vous départir rapidement de cette maison.

Cela dit, il y a tout de même de bonnes raisons pour acheter une plus grande maison.

1. Vous avez besoin de plus d’espace

L’arrivée d’un nouveau bébé ou l’installation d’un bureau de travail à domicile sont deux bons incitatifs qui justifient l’achat d’une plus grande maison. Si vous souhaitez ne pas payer trop cher, envisagez de changer de ville ou de région, surtout si vous avez la possibilité de faire du télétravail. Les écarts de prix peuvent être importants. Par exemple, en août 2020, le prix médian d’une maison unifamiliale sur l’île de Montréal était de 629 000 $, contre 416 000 $ sur la Rive-Sud de Montréal. 

2. Vous souhaitez louer une partie de la maison

L’achat d’une plus grande maison dotée d’une chambre supplémentaire ou d’un sous-sol aménagé pourrait vous permettre d’accueillir un locataire en échange d’un loyer, ce qui viendrait éponger une part de vos frais. Toutefois, il faudra vérifier auprès de votre municipalité si ce type de location est permis. 

3. Vous souhaitez optimiser votre facture fiscale

Si vous avez maximisé vos comptes d’épargne enregistrés (CELI, REER, REEE), vous pourriez investir dans l’acquisition d’une plus grande (et plus dispendieuse) résidence principale. À la revente de celle-ci, vous pourriez ne pas avoir à payer d’impôt sur votre gain en capital, ce qui serait particulièrement avantageux si votre maison est appelée à prendre de la valeur.