/finance/homepage

La COVID-19 gruge légèrement les profits de Loto-Québec

Agence QMI

Bien qu'elle n'ait eu un impact que pendant quelques semaines sur la dernière année financière de Loto-Québec, conclue le 31 mars dernier, la COVID-19 est parvenue à faire diminuer les revenus nets de la société d'État et le dividende qu'elle verse à Québec.

Selon le rapport financier 2019-2010 de Loto-Québec dévoilé mardi, la société a engrangé des revenus de 2,74 milliards $ au cours de la dernière année, en baisse de 86,2 millions $ par rapport à l'année financière 2018-2019.

Les revenus nets, eux, ont diminué de 54,7 millions $ pour s'établir à 1,35 milliard $.

La quasi-totalité de cette somme a été versée au gouvernement du Québec, tandis que les amateurs de loterie et jeux de hasard en tout genre ont, eux, gagné près de 1,13 milliard milliards $ en lots.

Il s'agit d'un dividende en baisse pour le gouvernement, une situation que Loto-Québec attribue à la pandémie.

«Il est important de mentionner que, sans la fermeture de nos établissements et des appareils de loterie vidéo dans les bars ainsi que la suspension de nos ventes chez les détaillants de loterie, nos résultats financiers auraient été à la même hauteur que ceux de l'exercice précédent», a souligné la présidente et chef de la direction de Loto-Québec, Lynne Roitier.

Rappelons que Loto-Québec avait dû procéder à la fermeture de ses casinos dès le 13 mars. Les salles de bingo et de kinzo avaient suivi peu après, tandis que les machines de loterie vidéo ont été débranchées et que la vente de billets de loterie chez les détaillants a dû être interrompue.

Dans son rapport, Loto-Québec a d'ailleurs souligné que les ventes de loterie en ligne ont bondi de près de 160 % en mars après la mise sur pause des ventes chez les détaillants.