/news/politics

Relance économique: l’UMQ souhaite une aide financière pour les municipalités

Agence QMI

Suzanne Roy, mairesse de Sainte-Julie

Photo d'archives, JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Suzanne Roy, mairesse de Sainte-Julie

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) garde bon espoir que le gouvernement de François Legault pose un geste permettant aux municipalités d’amortir les coûts supplémentaires induits par la COVID-19.

• À lire aussi: Les tours de bureaux désertes font mal à l’industrie de la construction

«Le monde municipal s’attend à une annonce rapide d’une aide financière qui permettra non seulement de résorber les pertes de revenus, mais aussi combler l’augmentation extraordinaire des coûts de nombreux services essentiels maintenus pendant les derniers mois», a indiqué mardi Suzanne Roy, présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, par communiqué.

L’UMQ met en avant la pression exercée sur les finances municipales par des efforts des municipalités pour maintenir les services essentiels depuis le début de la pandémie.

Une étude de l’UMQ sur les impacts budgétaires de la COVID-19 prévoyait un manque à gagner pour les municipalités de l’ordre de 787 millions $ à 1,4 milliard $. Des projections confirmées par une récente mise à jour.

«Une grande partie de ces pertes étaient attendues au niveau des transports collectifs, des droits de mutation et des amendes et contraventions», a ajouté Mme Roy.

À la faveur de la rentrée parlementaire, l’UMQ exhorte Québec à adopter un nouveau projet de loi sur la relance économique.

«Nous pressons [...] les parlementaires de réformer la Loi sur l’expropriation pour permettre à l’ensemble des municipalités de faire avancer plus rapidement les projets, partout au Québec», a dit Mme Roy.