/news/coronavirus

Fin de l'alternance école-maison à Sept-Îles

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

Les élèves de secondaire 4 et 5 fréquentant l’école Manikoutai de Sept-Îles reviendront à l’école à temps complet. Les assouplissements annoncés vendredi par le ministre de l’Éducation permettent le retour à la normale.

• À lire aussi: Des élèves d'une école secondaire à la maison une journée sur deux

Trois semaines après la rentrée scolaire, les horaires des étudiants seront modifiés pour permettre leur présence quotidienne à l'école à compter de lundi.

Il s’agit d’une réorganisation complète entraînant une journée pédagogique jeudi qui s’ajoute à celle déjà prévue vendredi.

Depuis la rentrée scolaire du 27 août, les élèves de l'école Manikoutai devaient se présenter une journée sur deux à l’école. Cette option avait été choisie par le Centre de services scolaire du Fer pour préserver les groupes-bulles et offrir aux élèves toutes les options pour leur parcours scolaire.

L’école Manikoutai était l’une des rares à avoir choisi l’alternance entre la classe et la maison.

Le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge a annoncé vendredi que les élèves peuvent désormais être intégrés à deux autres groupes stables.

«C’est une deuxième rentrée scolaire», a fait savoir à TVA Nouvelles, le directeur du Centre de service scolaire du Fer, Richard Poirier.

«On change de casier. On restructure tout dans le respect des mesures sanitaires. La bulle-classe de base sera encore plus solide. On a vraiment de nouvelles possibilités qui se sont présentées à nous et on en profite parce que c’était un compromis l’alternance. C’était une situation qui n’était pas idéale, qu’on avait adoptée pour débuter l’année scolaire sécuritairement.»

Les parents qui redoutaient les effets négatifs de l’alternance école-maison sur la motivation des jeunes sont satisfaits de la nouvelle orientation prise par l’école Manikoutai.

Des inquiétudes ont toutefois été soulevées mardi soir lors d’une réunion du conseil d’établissement.

Le retour en classe à temps plein survient alors qu’un premier cas positif a été enregistré en fin de semaine au Centre de services scolaire du Fer, précisément au centre de formation professionnelle AW Gagné, collé à l’école Manikoutai.

«Selon les milieux, l’accueil est différent, a souligné Richard Poirier. C’est sûr qu’il y a des parents qui s’inquiètent. On est dans un contexte où on voit apparaître des cas. Il y en a d’autres par contre qui sont très contents de voir revenir les enfants à temps plein parce qu’on sait que l’alternance, ce n’est pas facile l’enseignement à distance.»