/finance/homepage

Loto-Québec confirme le versement de 13 millions de dollars en bonis

Jean-Michel Genois Gagnon | Journal de Montréal

GEN-STOCKQMI-LOTO-QUÉBEC

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Pour les résultats de son année financière 2019-2020, soit avant la pandémie, Loto-Québec versera 13 M$ en bonis de performance à environ 3700 cadres et employés, au cours des prochains mois.

C’est ce qu’a confirmé au Journal la société d’État, hier, lors du dépôt de son dernier rapport annuel à l’Assemblée nationale. Contrairement aux années passées, ces documents n’avaient pas été déposés au printemps.

Hier, Loto-Québec n’était toutefois pas en mesure de fournir les dates où les employés recevront leur chèque. En 2018-2019, les dirigeants et les travailleurs s’étaient partagé 17,9 M$. De ce montant, 5,1 M$ avaient abouti dans les poches des membres de la direction.

Pour expliquer l’écart des bonis versés entre les deux années, mentionnons que les employés (475) du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec n’ont plus accès à la rémunération incitative.

Pour les résultats de l’exercice 2019-2020, 4,4 M$ seront versés en bonis aux cadres et 8,6 M$ aux employés.

Rappelons qu’en juin, Loto-Québec a mis à pied temporairement 2250 travailleurs à travers son réseau en raison des impacts de la pandémie. L’organisation a également annoncé qu’aucune rémunération incitative ne sera versée aux cadres pour l’exercice 2020-2021 ainsi qu’un gel salarial. 

En 2019-2020, les cinq plus hauts dirigeants de Loto-Québec se sont partagé 327 563 $ en bonis. La présidente et chef de la direction, Lynne Roiter, a reçu un salaire avec bonis et avantages de 520 990 $. Il s’agit d’une augmentation de 5,2 % par rapport à l’année précédente.

C’est toutefois le président des opérations de la Société des casinos du Québec, Kevin G. Taylor, qui a reçu le plus important boni pour ses performances, soit 80 997 $. Il a empoché au total 437 195 $.

Revenus en baisse

L’an dernier, la société d’État a versé 1,33 milliard $ au gouvernement, soit une diminution de 4 % par rapport à la cuvée précédente. Il s’agit toutefois de 58 millions $ de plus que les prévisions initiales.

Loto-Québec a enregistré des revenus de 2,74 milliards $ (-3,1 %). La plus grande partie provient du secteur des loteries (929,4 millions $) et les casinos ont rapporté 963,7 millions $ (+ 5 %). 

Quant aux recettes provenant du secteur des établissements de jeux, qui comprend les appareils de loterie vidéo (ALV) dans les bars, les bingos et les Kinzo, la chute a été de 10,9 % (872,6 millions $).

La direction affirme que ses résultats ont été affectés par la pandémie en mars, notamment en raison de la fermeture de ses établissements de jeux. 

« Il est important de mentionner que sans la fermeture de nos établissements et des appareils de loterie vidéo dans les bars ainsi que la suspension de nos ventes chez les détaillants de loterie, nos résultats financiers auraient été à la même hauteur que ceux de l’exercice précédent », a indiqué dans un communiqué Mme Roiter.

L’ensemble des pertes de la société d’État en raison des impacts de la pandémie devraient dépasser 500 M$.  

Dans la même catégorie