/regional/estduquebec/basstlaurent

Stade de préalerte au Bas-St-Laurent: plus d'inspections sur le terrain

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

La vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, confirme qu’il y aura davantage d’inspections dans les lieux publics au Bas-Saint-Laurent pour limiter la propagation de la COVID-19. 

• À lire aussi: Près de 4200 tests en quatre jours au Bas-Saint-Laurent

• À lire aussi: Quelques «irresponsables» pourraient pénaliser 75% du Québec

• À lire aussi: Les commerçants du Bas-Saint-Laurent revoient leurs procédures

La région est officiellement passée au stade de préalerte mardi.

Ce sont 134 nouveaux cas qui ont été enregistrés en une semaine en raison d’éclosions sur le territoire. 

Les policiers réaliseront aussi des interventions ciblées sur le terrain au cours des prochains jours.

«Le nombre de cas ici est suffisamment inquiétant pour que la région change de couleur. Ça veut dire davantage d’inspections dans les endroits publics. Ça veut dire davantage de présence policière ciblée, entre autres, autour des bars et des endroits étant considérés comme de potentiels lieux d’éclosions et de transmission», a expliqué Mme Guilbault en entrevue au TVA Nouvelles de 18 heures dans l’Est-du-Québec.

Elle souligne que les forces policières feront un travail de prévention et de visibilité dans les prochains jours.

«Ce que l’on veut en fait, c’est d’avoir cet effet dissuasif pour que les gens se conforment aux règles de santé publique, la minorité qui ne les respecte pas», a-t-elle ajouté. 

La vice-première ministre espère que la région pourra revenir au vert grâce aux interventions et demande la collaboration de tous.