/regional/montreal/montreal

Un nouveau parti politique verra le jour à Outremont

Alex Proteau | Agence QMI

Photo Agence QMI, Toma Iczkovits

Un nouveau parti politique nommé Citoyen(ne)s Outremont verra le jour dans l’arrondissement montréalais du même nom. Il sera présidé par Marc Poulin, le porte-étendard d'une pétition qui avait forcé la tenue d'une consultation publique sur le nouveau règlement concernant le stationnement.

Le parti politique n’est pas encore constitué légalement, mais des démarches ont été entreprises, indiquent ses membres fondateurs, qui sont toujours en attente d'un retour d'Élections Québec.

Aucun candidat pour les élections de novembre 2021 n’est connu à l’heure actuelle. M. Poulin affirme que l'idée de la création d'un parti est née d'«un mouvement de citoyens» et que ceux-ci décideront de qui ils veulent comme candidat.

Citoyen(ne)s Outremont désire améliorer la gestion générale de l’arrondissement en plus de différents dossiers en cours tels les places de stationnement ou encore l'entretien des parcs, selon les fondateurs.

«La seule façon de faire bouger les choses à Outremont, [c’est] par la voie politique», explique M. Poulin quant à la décision de fonder ce parti, aventure qu’il entreprend avec Lucile Baladier et Dan Kraft, deux autres citoyens outremontais.

Ancien président et chef de direction de Sobeys, M. Poulin détient un baccalauréat en sciences actuarielles de l’Université Laval et un M.B.A. de la Northwestern University en Illinois.

M. Poulin est un habitué des séances du conseil municipal et n’est pas un grand admirateur du maire actuel, Philipe Tomlinson, un élu de Projet Montréal.

M. Poulin avait d'ailleurs déposé une plainte à la Commission municipale du Québec (CMQ) l’an dernier contre le maire pour un supposé manquement à l’éthique. La CMQ n’était pas allée de l’avant dans ce dossier.