/regional/troisrivieres/mauricie

Au tour des éducatrices de Trois-Rivières d'être en grève

Cassandre Forcier-Martin | TVA Nouvelles

Une centaine d'éducatrices dans les garderies en milieu familial de la Mauricie ont manifesté jeudi, à Trois-Rivières.

• À lire aussi: Grève des éducatrices en milieu familial à Montréal

• À lire aussi: Grève dans les garderies en milieu familial du Saguenay Lac-Saint-Jean

Armées de haut-parleurs, pancartes et de conserves, elles se sont fait entendre devant les bureaux de circonscription de la présidente du Conseil du trésor, Sonia Lebel.

«Il y a cinq ans, je comptais 515 éducatrices sur le territoire de la Mauricie! Puis, en date d'hier, il en reste 350», a fait savoir la présidence de la Mauricie de l'Alliance des intervenantes en milieu familial, Mélanie Gingras.

«C'est notre négociation de la dernière chance», a ajouté la présidente de la FIPEQ-CSQ, Valérie Grenon.

Avec 13 journées de grèves rotatives, elles souhaitent mettre de la pression sur Québec. Les négociations achoppent notamment sur la question des salaires, le soutien aux jeunes avec besoins particuliers et l'ajout de journées pédagogiques.

«Moi je travaille avec un assistant en raison du nombre d'enfants que j'accueille dans mon milieu, puis les économistes ont calculé notre taux horaire à 8,40 $», a confié l'éducatrice en milieu familial, Vicky Normand.

Les éducatrices disent gagner 12,42 $ l'heure, soit moins que le salaire minimum qui a été augmenté à 13,10 $ en mai dernier. Le syndicat demande une augmentation à 16,75 $ alors que Québec offre un salaire de 12,83 $ l'heure, soit une hausse de 41 cents.

«Ça ne fait aucun sens, a affirmé la responsable et éducatrice en milieu familial, Mélanie Brière. Mon adolescent de 13 ans, avec un secondaire deux, vient de décrocher un emploi. Il lave des assiettes pour un salaire de 13,50 $ l'heure. Puis, moi, sa mère qui doit subvenir à ses besoins, j'ai un baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire et j'ai 20 ans d'expérience en petite enfance, bien mon salaire est évalué à 12,42 $ l'heure.»

Avec ce débrayage, 2000 familles de la Mauricie ont dû se trouver un plan B. Ce casse-tête pourrait se répéter pour des milliers de familles en province. Puisque si aucune entente n'intervient d'ici, lundi, une grève générale illimitée sera déclenchée.