/news/coronavirus

Encore des heures d’attente dans les cliniques de dépistage

TVA Nouvelles

Plusieurs automobilistes faisaient déjà la file vers 5h, jeudi matin à l’aréna Jean-Béliveau de Longueuil, afin d’être certains de pouvoir passer un test de dépistage de la COVID-19. 

• À lire aussi: Les cliniques de dépistage prises d'assaut

Mercredi, cette clinique sans rendez-vous affichait déjà complet à 9h30. Mardi, c’est vers 10h30 que les patients devaient rebrousser chemin, faute de place pour passer un test. 

Certaines personnes qui faisaient la file de bonne heure se sont vu refuser l’accès hier ou avant-hier. 

«Ça fait deux jours qu’on se pointe et on est refusé alors on n’a pas pris de chance», affirme un couple qui a très peu dormi la nuit dernière pour s’assurer de pouvoir passer le test. 

Plusieurs personnes arrivées très tôt dormaient d’ailleurs dans leur voiture, a pu constater TVA Nouvelles. 

Un grand nombre de personnes rencontrées sur place ont besoin de passer le test pour pouvoir reprendre le travail ou retourner à l’école. 

Mais il faut attendre longtemps, au téléphone, pour obtenir un rendez-vous dans une clinique et ceux-ci sont donnés plusieurs jours, voire semaines, plus tard. 

«Avoir un rendez-vous c’est très long et ils nous disent que ça va aller rapidement par les cliniques mobiles, mais ce n’est pas si évident que ça finalement», raconte une femme en ligne depuis 5h30. 

La clinique de l’aréna Jean-Béliveau doit normalement ouvrir à 10h, mais les tests ont commencé plus tôt mercredi. 

Dans ce centre de dépistage sans rendez-vous, la capacité maximale par jour est de 600 personnes. 

Environ 560 tests de dépistage ont été réalisés mercredi et les responsables tentent d’augmenter la cadence encore plus.