/news/culture

Sharon Stone a refusé de s’asseoir sur les genoux d’un réalisateur «lubrique»

WENN

Sharon Stone a révélé qu'elle avait été maltraitée sur le plateau d'un film après avoir refusé de s'asseoir sur les genoux d'un réalisateur. 

• À lire aussi: Sharon Stone bloquée sur un site de rencontres

• À lire aussi: Harcèlement sexuel : un rire révélateur de Sharon Stone

L'actrice a détaillé cet incident troublant lors d'une interview avec le magazine «Town & Country», notant qu'elle a été réprimandée après s'être défendue, sans pour autant nommer le réalisateur ou la production.

«Il (le réalisateur) me disait que je devrais m'asseoir sur ses genoux pour obtenir la direction de la scène et quand je lui ai dit que je n'allais pas m'asseoir sur ses genoux, il m'a renvoyée dans ma loge. C'est comme ça que ça s'est passé», a-t-elle raconté.

Pendant la discussion, Sharon Stone s'est également souvenue d'être devenue un sex-symbol mondial après son rôle dans le thriller «Basic Instinct» en 1992, notant qu'elle ne comprenait pas le battage médiatique, malgré la scène désormais emblématique du film où elle montre son entrejambe. 

Copy Photo

«Les gens, je suppose, avaient vraiment besoin d'un sex-symbol. Je veux dire, je n'ai jamais pensé que j'étais si sexy. Quand j'ai fait "Basic Instinct", j'ai exploré mon côté sombre et je me suis fait des amis avec mon côté sombre. J'ai appris à ne pas avoir peur de mon moi intime. Je pense que les gens trouvent ça sexy», a conclu Sharon Stone.