/regional/montreal/montreal

Valérie Plante visite des chantiers

Yves Poirier | TVA Nouvelles

S'il y a un dossier qui occupe les conversations à Montréal ces jours-ci, c'est bien celui qui concerne les chantiers partout en ville.

On sent clairement que les critiques, mais surtout la sécurité des citoyens, préoccupent la mairesse de Montréal. Il y a quelques jours, sur les réseaux sociaux, on a vu Valérie Plante à bicyclette intervenir sur un chantier dangereux dans le secteur de l'avenue Christophe-Colomb.

Jeudi après-midi, c'est sur le boulevard René-Lévesque Ouest, à l’angle de la rue Guy, au centre-ville, que Valérie Plante, accompagnée d’inspecteurs de l’Escouade mobilité, s'est déplacée pour visiter un chantier qui a un impact sur la circulation.

«Les chantiers, c'est complexe. Il est important pour moi de comprendre cette complexité et comment on peut rendre ça moins compliqué. Avec l'Escouade mobilité, nous avons visité jeudi trois chantiers, un sur la rue Fullum, le chantier de la rue Saint-Denis et celui-ci sur René-Lévesque. À l'endroit où on se trouve, c'est un chantier privé. Seulement 25 % des chantiers sont pilotés par la Ville de Montréal», a expliqué Valérie Plante en entrevue avec TVA Nouvelles.

La mairesse est revenue sur son intention de revoir le calendrier des chantiers.

«Je veux surtout examiner les chantiers sur lesquels nous avons un grand contrôle, c'est-à-dire les chantiers de la Ville. Est-ce qu'il y a possibilité d'échelonner le chantier sans embêter les citoyens trop longtemps», a-t-elle dit.

Comme les chantiers sont prévus plusieurs années à l’avance, la mairesse Plante indique qu’elle pourrait regarder la possibilité d’en reporter quelques-uns, mais précise que ce n’est pas toujours possible.

Rappelons que parmi les chantiers qui recouvrent le territoire montréalais chaque année, plusieurs appartiennent à des intérêts privés, faisant en sorte que le pouvoir de la Ville est plutôt limité.