/news/coronavirus

Dépistage de la COVID-19 à Québec: une clinique de débordement en place

Dominique Lelièvre

Le CIUSSS a procédé à l’ouverture d’un site de relève dans le centre de foires d’ExpoCité, vendredi. Celui-ci sera accessible sur rendez-vous lorsque l’attente dépasse une heure dans les autres cliniques de Québec.

Photo Dominique Lelièvre

Le CIUSSS a procédé à l’ouverture d’un site de relève dans le centre de foires d’ExpoCité, vendredi. Celui-ci sera accessible sur rendez-vous lorsque l’attente dépasse une heure dans les autres cliniques de Québec.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale espère en finir avec les délais d’attente de plusieurs heures dans ses cliniques de dépistage de la COVID-19 avec l’ouverture d’une installation de débordement à ExpoCité.

• À lire aussi: Volte-face du CDC sur une directive controversée

• À lire aussi: Nouveau record de cas en 24 heures à Québec

• À lire aussi: Plus de 13 000 nouveaux cas en 24 heures en France

Depuis vendredi en après-midi, des coupons peuvent être remis aux usagers qui sont en file depuis plus d’une heure dans les centres de dépistage sans rendez-vous situés dans le stationnement de Fleur de Lys, près du Centre Vidéotron et dans l’ancien concessionnaire Hyundai du parc Colbert.

Ceux qui se prévalent de cette option peuvent quitter la file et se diriger vers la nouvelle clinique de débordement située à l’intérieur du centre de foires, et ce, à une heure précise. 

On promet de répondre à ces gens «dans les meilleurs délais» pourvu qu’ils se présentent au moment convenu.

Une heure maximum

«On veut arriver à une demi-heure, trois quarts d’heure, maximum une heure d’attente. C’est le même bassin de population, la même quantité de gens, mais prélevés dans quatre sites au lieu de trois» a résumé Serge Garneau, directeur adjoint des services de santé généraux au CIUSSS.

Photo Dominique Lelièvre

La demande pour le dépistage ne faiblit pas dans la Capitale-Nationale. Après un record 2700 prélèvements en une journée dans la région, le 9 septembre dernier, le nombre de personnes dépistées quotidiennement se maintient entre 2000 et 2500 par jour.

Or, l’ouverture d’une troisième clinique à Québec, il y a dix jours, n’a pas suffi à régler le problème d’attente qui pouvait encore atteindre deux, voire trois heures par moment.

«On voit la constance [de la demande], a mentionné M. Garneau. [...] Les cliniques qui étaient mises en place depuis deux semaines ne répondaient plus en termes de délai.»

La nouvelle clinique d’ExpoCité, de type ambulatoire (car on y entre à pied) pourra réaliser jusqu’à 1000 prélèvements par jour. Une quarantaine de travailleurs de la santé y travailleront. Il faut détenir un coupon pour être admis.

L’ouverture d’une nouvelle clinique à l’auto a été envisagée, mais était impossible à court terme, faute d’un endroit convenable et disponible rapidement sur le territoire, a expliqué M. Garneau.

En après-midi, vendredi, le CIUSSS ne rapportait aucune attente dans ses différents sites.

Nouvelle clinique à Lévis

Sur la rive sud du fleuve, le CISSS de la Chaudière-Appalaches a également annoncé, vendredi, l’ouverture d’une nouvelle clinique de dépistage de la COVID-19 à Lévis. 

Celle-ci, accessible sur rendez-vous seulement, «permettra d’augmenter la capacité de dépistage de façon significative», a estimé le CISSS dans un communiqué.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com

Dans la même catégorie