/regional/sherbrooke

Des délais beaucoup plus courts pour les tests à Sherbrooke

Agence QMI

La file d’attente était courte et le stationnement vide vendredi au centre de dépistage de la rue Murray à Sherbrooke. Il y a à peine quelques jours, il fallait attendre plusieurs heures pour se faire tester.

• À lire aussi: Les cliniques de dépistage prises d'assaut

Les cliniques de dépistages de l’Estrie étaient effectivement très sollicitées à la fin août et en au début de septembre. La Santé publique avait effectué 4552 tests de COVID-19 par semaine. La semaine dernière, elle en a fait 9857, soit presque le double.Une dame s'est confiée à TVA Nouvelles à l’effet qu’elle aurait reçu de la pression de son employeur pour retourner au travail en attendant ses résultats.

« Un employé ne doit pas subir de mesure de représailles ou des sanctions quelconque s’il doit s’absenter au travail. S’il n’a pas de motif pour passer un test, à ce moment-là, ça peut être différent. L’employeur pourra sanctionner la personne qui s’absente. Ça pourrait être vu comme une absence non justifiée », a expliqué Me Marie-Claude Riou, avocate chez Vaillancourt Riou & Associés à Sherbrooke.

À l'inverse, un employeur peut exiger qu'un travailleur reste chez lui, même s'il veut travailler.Les dépistages effectués à Bromont et Lac-Mégantic sont aussi analysés à Sherbrooke. 

Les délais sont donc les mêmes selon la Santé publique, soit de 24 à 48 heures en moyenne, allant jusqu'à 72 heures pour une minorité de cas.

-Avec les informations d'Ève Beauregard