/news/politics

Des élections partielles dans neuf municipalités malgré la pandémie

Agence QMI

GEN-VOTE-ELECTION-PARTIELLE

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Malgré la pandémie, des élections partielles se tiendront dans neuf municipalités du Québec le 4 octobre prochain.

Il devait à l’origine y avoir à l’origine des scrutins dans une vingtaine de municipalités, mais plusieurs postes ont été pourvus par acclamation, ce qui explique qu’il reste neuf municipalités au final.

Rappelons que ces scrutins devaient se tenir plus tôt dans l’année, mais la crise sanitaire a forcé leur report, un arrêté ministériel ayant suspendu le processus électoral du 14 mars au 6 août dans le contexte de la déclaration d'état d'urgence sanitaire gouvernementale.

En Abitibi-Témiscamingue, les électeurs sont invités à exercer leur droit de vote afin de pourvoir le poste de maire à Preissac ainsi que plusieurs sièges de conseiller à Saint-Marc-de-Figuery.

Au Bas-Saint-Laurent, le poste de maire de Saint-Damase est à pourvoir.

Dans la Capitale-Nationale, il faut trouver un successeur au défunt maire Émile Loranger, décédé le 2 avril dernier.

Dans Chaudière-Appalaches, une élection partielle est nécessaire pour pouvoir le poste de maire à Leclercville.

Dans les Laurentides, c’est un poste de conseiller qui est à pourvoir à Arundel.

En Montérégie, des élections partielles se tiendront à Sainte-Clotilde, Vaudreuil-sur-le-Lac et Pointe-des-Cascades. De nouveaux maires seront élus dans les deux dernières municipalités.

Mesures sanitaires 

Le jour du vote, le 4 octobre, les électeurs pourront se présenter aux bureaux de scrutin de 10 h à 20 h, en respectant bien entendu les mesures édictées par la santé publique, notamment le port obligatoire du couvre-visage.

Certains présidents d’élection pourraient tenir trois jours de vote par anticipation, les 26, 27 et 28 septembre, afin de limiter le nombre de personnes présentes dans les bureaux de vote le 4 octobre.

Vote par correspondance

Il est aussi possible de voter par correspondance, après en avoir fait la demande, notamment pour les personnes qui se trouvent dans des centres hospitaliers, des centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), des centres de réadaptation ou des centres d'accueil.

Les électeurs qui sont de retour d'un voyage à l’étranger depuis moins de 14 jours peuvent aussi se prévaloir du vote par correspondance, de même que ceux qui ont été déclarés positifs à la COVID-19, ceux qui présentent des symptômes liés au virus, ceux qui ont été en contact avec un cas soupçonné, probable ou confirmé depuis moins de 14 jours ou ceux qui sont en attente d’un résultat après s’être soumis à un test de dépistage, a précisé Élections Québec, par communiqué.