/news/culture

Des nouvelles de Sam-Éloi Girard

Patrick Delisle-Crevier | Agence QMI

Sam-Éloi Girard

Photo courtoisie, KO Éditions

En plus d’adorer son métier de comédien, Sam-Éloi Girard est un grand passionné de skateboard. Celui qui sera en vedette dans «L’Échappée» se révèle en répondant à nos questions.

Si tu pouvais décrire tes derniers mois en un seul mot, lequel choisirais-tu?

Difficile ou persévérance.

De quel objet es-tu incapable de te séparer?

Mon skateboard.

Qu’est-ce que tu accumules inutilement?

Des cotons ouatés; j’en ai beaucoup trop.

As-tu un animal de compagnie?

J’ai deux petits chiens, des caniches miniatures. Ils se nomment L.A. et Goa.

De quoi es-tu le plus fier?

D’avoir réussi à passer ma cinquième secondaire malgré tous les tournages. Je suis aussi fier de mon parcours de vie et de ma famille.

Où te vois-tu dans 10 ans?

Mon plan A serait de continuer à faire de la télévision et à vivre de mon métier de comédien. J’aimerais aussi encore faire du skateboard. Et je me vois aussi avec un ou deux enfants.

On t’a d’abord connu grâce à tes talents de chanteur. Chantes-tu encore?

Le chant me stressait vraiment beaucoup; ça me faisait faire des crises de panique. Mais je recommence tranquillement, parce que le rap m’intéresse beaucoup. Je cherche un producteur et j’aimerais arriver un jour avec mes propres compositions.

Si tu pouvais passer une journée avec une personnalité, laquelle choisirais-tu?

Le skater professionnel Nyjah Huston; j’admire beaucoup son parcours.

Quelle chanson joue en boucle dans tes oreilles?

J’aime beaucoup la chanson «Cobra», de Oboy. J’écoute aussi beaucoup «Waiting On You Mama», de Sam Myers.

De quoi seront faits les prochains mois pour toi?

Il y aura les tournages de «L’Échappée», et j’attends une confirmation pour une saison 2 de «La vie compliquée de Léa Olivier». Je vais peut-être aussi travailler dans un skateshop. J’aimerais vraiment faire ça.

Que serait-on surpris d’apprendre à ton sujet?

Que je fais beaucoup d’anxiété. J’ai toujours l’air en contrôle, mais ce n’est tellement pas le cas!

De quoi sont décorés les murs de ta chambre?

D’autocollants, de skateboards, d’une grosse télé, d’un cadre contenant le chandail que P.K. Subban a porté aux Jeux olympiques et d’un panneau jaune avec la mention «Plancher glissant».

Que peux-tu nous dire sur ton personnage dans «L’Échappée»?

Il se nomme Manu, et c’est un rôle complètement différent qui ne me ressemble pas. Il parle fort, il est extraverti, et il est violent. C’est un jeune contrevenant qui a été condamné pour un homicide involontaire. Il s’en est pris à un intervenant dans un autre centre. C’est un personnage assez dur et arrogant. J’ai beaucoup de plaisir à le jouer.

• «L’Échappée», dès le lundi 26 octobre, à 20 h, à TVA.

• La première saison de «La vie compliquée de Léa Olivier» est disponible sur Club illico.