/news/coronavirus

Discours du Trône: Singh veut un maintien des 2000$ de soutien

Émilie Bergeron | Agence QMI

Photo courtoisie

Le chef néodémocrate Jagmeet Singh souhaite que le soutien de 2000$ par mois des bénéficiaires de la PCU soit maintenu à la même hauteur même après la transition vers de nouvelles prestations et il attend porter attention à tout signal en ce sens dans le discours du Trône de mercredi prochain.

• À lire aussi: Legault et ses homologues font front commun avant le discours du Trône

• À lire aussi: Le chef du Bloc Yves-François Blanchet infecté par la COVID-19

«Pour moi, le vrai test va être si le gouvernement montre un réel engagement d’aider les gens avec un changement dans la proposition de couper l’aide aux [Canadiens]», a-t-il dit en entrevue, vendredi, après s’être entretenu avec le premier ministre Justin Trudeau.

En présentant leur plan de transition du programme de PCU vers une assurance-emploi à l’accès temporairement élargi et des nouvelles prestations, les libéraux ont accédé à une demande de longue date du Bloc québécois et du premier ministre québécois François Legault pour contrer un effet «désincitatif» à l’emploi.

Ainsi, l’un des trois types de «prestations de relance économique» proposées, qui offrirait 400 $ de façon hebdomadaire pendant 26 semaines, est élaboré pour permettre aux Canadiens de recommencer graduellement à travailler tout en continuant de toucher un soutien modulé.

Or, M. Singh croit qu’il serait malvenu de réduire les prestations de 2000$ pendant qu’une foule de citoyens oeuvrant dans le milieu de l’hôtellerie et de la restauration, par exemple, sont sans emploi.

«Et avec les chiffres qui augmentent au Québec et en Ontario, on a un réel potentiel que [...] des milieux de travail ferment encore. L’appui doit être là et on ne peut pas avoir de délai», a-t-il fait valoir.

Le chef du NPD dit vouloir attendre de voir le texte du discours du Trône avant de décider si ses troupes soutiendront les libéraux dans le vote de confiance qui doit suivre. Il a une fois de plus affirmé qu’il ne s’agit «que de mots sur papier» et qu’il est plus intéressé à voir le prochain budget et des mesures législatives.

Aux yeux des bloquistes, il ne fait pas de doute que l'appui des néo-démocrates est gagné d'avance.

«Non, pas du tout», leur a rétorqué M. Singh. Il a réitéré qu’il est prêt à aller en campagne électorale s’il le faut, mais que son objectif premier est que les Canadiens aient le soutien dont ils ont besoin plutôt que de défaire le gouvernement.

Le chef conservateur Erin O’Toole s’est aussi entretenu avec le premier ministre Trudeau vendredi. Selon le compte-rendu envoyé par sa formation politique, il a plaidé en faveur d’une hausse des transferts fédéraux en santé.

«Chaque province a une approche différente des soins de santé et des soins de longue durée pour les aînés, et il ne faut pas utiliser une approche centralisée à Ottawa pour la façon de dépenser ces fonds, pouvait-on y lire. M. Trudeau a dit craindre un manque de responsabilisation.»

M. O’Toole a aussi demandé une aide additionnelle pour les petites entreprises, entre autres par le biais d’un soutien pour leur loyer commercial, qui leur serait versé directement.