/regional/estduquebec/basstlaurent

Inquiétude des régions voisines dans l'Est-du-Québec

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

Les régions de la Gaspésie et de la Côte-Nord, qui sont toujours au palier vert du système d’alerte, s'inquiètent de la flambée des cas de la COVID-19 au Bas-Saint-Laurent. Les élus et les autorités suivent la situation de très près.

• À lire aussi: Le Nouveau-Brunswick ferme sa frontière avec le Témiscouata

• À lire aussi: Finale de la Ligue Puribec: la santé publique choquée par une vidéo

Douze nouveaux cas se sont ajoutés au bilan du Bas-Saint-Laurent vendredi, portant le total des infections à 234 depuis le début de la pandémie. Quelque 156 cas se sont ajoutés au bilan en une semaine et demie en raison de différentes éclosions sur le territoire.

La santé publique de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine suit la situation de près et se préoccupe de la hausse des cas dans la région voisine.

Les rappels concernant les quatre mesures de base pour limiter la propagation du virus ont été intensifiés dans les institutions, dans les milieux de travail et dans les ministères.

Les déplacements entre les trois régions de l’Est-du-Québec sont nombreux comme les liens économiques sont importants.

«Ça nous touche particulièrement, parce que nous avons des liens très étroits au niveau économique, au niveau de la santé avec le Bas-Saint-Laurent. Je suis convaincu que la grosse majorité des gens [en Haute-Gaspésie] ne souhaitent pas revivre le fameux épisode de confinement qui a eu des dommages tout à fait épouvantables», a expliqué vendredi le préfet de la MRC de La Haute-Gaspésie, Allen Cormier.

Beaucoup de citoyens du Bas-Saint-Laurent travaillent sur la Côte-Nord, et vice-versa.

«Évidemment, ça me préoccupe parce que nous avons des liens tissés serrés entre le Nord et le Sud. Plusieurs travailleurs viennent chez nous. Plusieurs citoyens de la Côte-Nord aussi vont obtenir des services de santé de l’autre côté sur la Rive-Sud. Leur situation [du Bas-Saint-Laurent] est intimement liée à la nôtre», a précisé le député péquiste de René-Lévesque, Martin Ouellet.

La santé publique de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine effectue des enquêtes et des suivis de contact pour l'équipe du Bas-Saint-Laurent afin d'éviter l'épuisement de leurs troupes.