/finance/homepage

Investissements de 2,5 milliards $: une décennie de téléphonie mobile pour Vidéotron

Agence QMI

Il y a 10 ans ce mois-ci, le câblodistributeur Vidéotron diversifiait ses activités en se lançant dans le marché en pleine croissance de la téléphonie mobile.

Vidéotron se jetait alors dans la mêlée contre les gros joueurs de l’industrie que sont Bell, Rogers et Telus.

En septembre 2010, après quatre ans à préparer son entrée dans le marché de la téléphonie mobile, Vidéotron faisait le saut grâce à un réseau tiers lui permettant d’offrir ses services.

C’est en 2008 que le gouvernement fédéral répondait à l’appel de Québecor, propriétaire de Vidéotron, pour qu’une portion des fréquences pour les réseaux 3G soit allouée à de nouveaux joueurs, ceci afin de contrebalancer le poids des géants de l’industrie. Vidéotron mettait alors la main, lors d’enchères, sur 40 mégahertz du spectre, ce qui a donné le feu vert à l’érection du réseau de l’entreprise québécoise.

FIZZ

Dix ans après son lancement dans la téléphonie mobile, Vidéotron est maintenant tournée vers le réseau 5G et compte plus de 1,4 million d’abonnés, dont les clients de son service FIZZ, offert depuis deux ans en fonction d’un modèle entièrement numérique.

Les investissements dans la construction de son réseau sont colossaux, atteignant à ce jour 2,5 milliards $.

«Le projet de nous lancer dans le marché de la téléphonie mobile mûrissait depuis quelques années chez Québecor. À l’époque, nous avons fait valoir aux instances gouvernementales que de meilleurs prix, de meilleurs services et une meilleure technologie donneraient un répit aux consommateurs qui souffraient d’un manque de concurrence flagrant», a dit le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau.

«Plus d’une décennie plus tard, force est de constater que nous avons réussi, a-t-il poursuivi. Les prix au Québec sont plus bas que dans le reste du pays et les Québécois en ont plus pour leur argent. On peut en être fiers!»

Vidéotron bouleverse le marché

Selon le PDG Jean-François Pruneau, Vidéotron «a complètement bouleversé le marché» en investissant dans la téléphonie mobile, «permettant ainsi aux Québécois de bénéficier d’une plus grande offre, en plus de contribuer à créer des emplois un peu partout dans la province».

«Si nous sommes aujourd’hui le parfait exemple de l’impact bénéfique que peut avoir un quatrième joueur fort sur la concurrence, c’est grâce aux Québécois qui nous font confiance depuis maintenant plus d’une décennie», a ajouté M. Pruneau.

Parmi ses faits d’armes, soulignons que Vidéotron a été le premier joueur en 2010 à offrir les appels illimités et il est le seul aujourd’hui à proposer des forfaits de données allant jusqu’à 100 Go.

Dans la même catégorie