/regional/montreal/montreal

Deux fois plus d’itinérants à Montréal depuis la COVID-19

Guillaume Cyr | Agence QMI

Le nombre d’itinérants a plus que doublé depuis le début de la crise de la COVID-19, passant environ de 3000 à 6400, selon la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

• À lire aussi: Les occupants n'ont aucune intention de partir

• À lire aussi: Logement social: QS montre du doigt l’inaction de la CAQ

Malgré les ressources supplémentaires mises en place par la Ville, cette dernière juge qu’il manquera tout de même «300 lits pour le début de l’hiver», a-t-elle confirmé.

La pandémie et la crise du logement sont en bonne partie responsables de cette situation, et le sujet des logements sociaux est revenu sur les lèvres à de multiples reprises au cours des derniers mois.

Des campements d'itinérants ont même été observés dans quelques municipalités de la province, le plus célèbre d'entre eux étant certainement le «Camping Notre-Dame», dans le quartier Hochelaga à Montréal.

Mme Plante était justement réunie vendredi avec ses homologues de Québec (Régis Labeaume) et de Gatineau (Maxime Pednaud-Jobin) pour commenter l’entente de principe sur le logement social survenue entre Québec et Ottawa jeudi soir.

Celle-ci était attendue depuis longtemps par les municipalités. Des projets de logements sociaux étaient en attente de cette entente avant de pouvoir aller de l'avant.

«On parle d'une victoire, a confié la mairesse de Montréal Valérie Plante. [...] Ça fait plusieurs semaines, mois et années qu'on parle de nos considérations en habitation.»

Les trois maires espèrent recevoir rapidement les fonds du gouvernement du Québec, et commencer plusieurs chantiers, dont la construction de logements sociaux et la réfection des habitations à loyer modique (HLM).

Rappelons qu'une entente de principe a été conclue jeudi soir entre Québec et Ottawa sur la question du logement social, ont confirmé la ministre de l'Habitation, Andrée Laforest, et le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social Ahmed Hussen.

Grâce à l'entente, la province touchera pas moins de 1,8 milliard $ sur 10 ans pour la construction de logements sociaux. Les négociations auront été longues, car le gouvernement du Québec voulait recevoir l'argent d'Ottawa sans aucune condition dans le cadre de la Stratégie nationale sur le logement (SNL).

Le ministre fédéral des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, a assuré vendredi que l'argent de l'entente de principe survenue avec Québec sur le logement arrivera rapidement et que l'accord offrira de l'autonomie à la province «et à ses partenaires».

Dans la même catégorie