/news/coronavirus

Nouveau record de cas en 24 heures à Québec

Diane Tremblay | Journal de Québec

La région de la Capitale-Nationale compte 86 nouveaux cas de COVID-19, dans les dernières 24 heures. 

• À lire aussi: Le Québec frôle encore les 300 nouveaux cas de la COVID-19

Le total des cas confirmés depuis le début de la pandémie s’élève à 2817. Le précédent record du nombre de nouveaux cas quotidiens datait du 13 septembre dernier, alors qu’on dénombrait 60 nouveaux cas sur la rive nord du fleuve.  

Dans la région Chaudière-Appalaches, on enregistre un nouveau cas de plus que la veille pour un total de 21.  

Les données indiquent que la tranche d’âges des 20-29 ans est la plus touchée avec 15,1% des cas dans l’ensemble de la province.  

«C’est pas une bonne nouvelle ça», dit Régis Labeaume

Informé que la Capitale-Nationale venait d’enregistrer un record de 86 nouveaux cas positifs à la COVID-19 en 24h, Régis Labeaume a lâché, la mine sombre, que «c’est pas une bonne nouvelle ça».

C’est ce que le maire de Québec a fait savoir vendredi matin lors d’un point de presse tenu à l’hôtel de ville de Montréal. Selon les chiffres dévoilés vendredi, le Québec compte 297 nouveaux cas, dont 86 dans la seule région de la Capitale-Nationale.   

Insistant sur la vulnérabilité psychologique de nombreux citoyens éprouvés par le confinement du printemps 2020, M. Labeaume a soutenu qu’il «n’ose pas croire qu’on sera en confinement. Ça va être extrêmement problématique». 

Pas un état policier

M. Labeaume a par ailleurs défendu la pertinence des opérations policières annoncées pour la fin de semaine dans les bars et restaurants du Québec.  

«On n’est pas à la veille d’avoir un État policier. N’exagérons rien. C’est une question de santé publique. J’ai moins de problèmes avec l’intervention policière. Au Québec, ils le font de façon intelligente et raisonnée», a assuré le maire de Québec. 

D’après lui, «si c’est nécessaire, faisons-le. Chez nous, le fameux karaoké [au bar Le Kirouac], vous n’avez pas idée de ce que ça a donné comme conséquences [...] Ce foyer-là s’est étendu à une vitesse fulgurante. Si les policiers avaient pu le fermer et arrêter ces activités-là, on n’en serait pas là aujourd’hui».  

Évoquant la possibilité de l’intervention de policiers dans des fêtes privées, où la limite de présence est de 10 personnes, il a ajouté que «ce n’est pas l’idéal, mais si ça peut empêcher des gens de mourir, c’est nécessaire».  

- Avec la collaboration de Taïeb Moalla

Dans la même catégorie