/news/politics

John Turner, premier ministre libéral en 1984, est décédé à l’âge de 91 ans

Agence QMI

L'ancien premier ministre du Canada John Turner, qui a été la tête du pays pendant 79 jours en 1984, est décédé paisiblement chez lui vendredi soir à l’âge de 91 ans, entouré de sa famille, à Toronto.

• À lire aussi: «John Turner était un gentleman de la politique», raconte Brian Mulroney

Originaire de Richmond, en Grande-Bretagne, sa famille est venue s’établir à Ottawa en 1932, alors que John Turner était tout petit.

Avocat de formation, John Turner s’est impliqué tôt en politique. Il a été élu à la Chambre des communes pour la première fois en 1962 sous la bannière du Parti libéral du Canada.

Après avoir perdu une course au leadership en 1968 face à Pierre Elliott Trudeau, M. Turner a occupé les postes de ministre de la Justice et de ministre des Finances, avant de quitter de manière abrupte en 1976 pour rejoindre le monde corporatif.

Près d’une décennie plus tard, M. Turner a finalement succédé à Trudeau père, en 1984, dans une période mouvementée de l’histoire politique du pays. Le nouveau chef libéral a déclenché des élections, qu’il a sèchement perdues aux mains des progressistes-conservateurs, alors dirigés par Brian Mulroney.

John Turner a quitté la chefferie de son parti un an après avoir perdu pour une deuxième fois aux élections générales de 1988. Il est resté député jusqu’en 1993, année où il a abandonné la politique active pour de bon.

Plusieurs réactions    

L'annonce du décès de John Turner a suscité plusieurs réactions samedi, à commencer par celle de l'ancien premier ministre du Canada Brian Mulroney.

Brian Mulroney

«John Turner était un gentleman de la politique, a dit M. Mulroney sur les ondes de LCN. C’est une espèce assez rare parce qu’il ne croyait pas aux coups bas et aux attaques personnelles.»

Selon M. Mulroney, John Turner a toujours su se comporter avec dignité, même s’il était un adversaire vigoureux, efficace et coriace. Au cours des dernières années, M. Mulroney continuait de côtoyer M. Turner à Toronto et même une fois à Montréal.

«Son état de santé n’était pas reluisant, mais il était toujours vigoureux, sauf vers la fin. Je le voyais au Toronto Club et au National Club, et il était toujours un homme vigoureux qui s’opposait toujours au libre-échange, comme il l’a fait en 1984 et en 1988», a-t-il lancé à la blague.

«Il n’a pas changé. Il était peut-être le seul qui reste au Canada à ne pas croire au libre-échange. Il était fidèle à lui-même jusqu’à la fin», a poursuivi M. Mulroney.

Justin Trudeau

«M. Turner était un brillant homme politique, un avocat chevronné et un athlète doué. Il est devenu le 17e premier ministre du Canada après avoir occupé de nombreux autres postes au sein de la fonction publique, notamment celui de ministre de la Consommation et des Affaires commerciales, de ministre de la Justice et procureur général du Canada, de ministre des Finances et de chef de l’opposition. Attachant une très grande importance au droit et au processus démocratique, M. Turner a apporté des réformes essentielles au Code criminel», a déclaré Justin Trudeau dans un message transféré aux médias samedi en début de soirée.

«M. Turner était un homme humble et possédait une grande conscience sociale. Il a appuyé de nombreux organismes de bienfaisance, dont l’hôpital Mount Sinai à Toronto. Il a également agi à titre de directeur honoraire du Fonds mondial pour la nature au Canada et était un ardent défenseur des lacs et rivières du pays», a poursuivi le premier ministre du Canada.

Paul Martin

«Nos souvenirs de John sont nombreux. Il a été une énorme source de soutien et de conseils pour moi au cours de mes années au pouvoir. Mais un des moments qui ressort le plus, c'est celui où mon père venait de perdre sa campagne pour devenir chef libéral et premier ministre - dans une course que John avait également contestée sans succès. Toutefois, mon père était à la fin de sa carrière et celle de John ne faisait que commencer. John a invité toute ma famille pour un brunch chez lui le lendemain du congrès. La gentillesse, le respect et la générosité dont il a fait preuve avec cette invitation m'ont profondément touché», a déclaré l'ancien premier ministre Paul Martin.

François Legault

«Mes condoléances à la famille et aux proches de l’ex-premier ministre John Turner, qui a dédié une partie de sa vie au service public», a écrit le premier ministre du Québec, François Legault, sur Twitter.

Bob Rae

Bob Rae, qui a été premier ministre de l’Ontario sous la bannière du Nouveau Parti démocratique et ministre au fédéral avec le Parti libéral du Canada, a commenté sur Twitter la mort de son ancien collègue. «John Turner, un homme qui avant tout croyait dans l’importance de la politique et du service publique (sic). Il a bien servi le Canada et le monde. [Arlene Perly Rae] et moi [avons] perdu un ami loyal, et quelqu’un qui nous a encouragés dans des moments difficiles. Nos condoléances à toute sa famille», a déclaré M. Rae.

Yves-François Blanchet

«J’adresse les condoléances du Bloc québécois et de ses anciens collègues de notre parti, ainsi que les miennes bien sûr, à la famille et aux proches de John Turner. Nous vous souhaitons tout le courage que commande une telle épreuve» , a écrit sur Twitter le chef bloquiste Yves-François Blanchet.

Richard Martel

«Toutes mes sympathies à la famille de John Turner, ancien Premier ministre», a écrit le député Richard Martel, lieutenant politique du Parti conservateur du Canada au Québec.

Stephen Harper

«Laureen et moi pleurons la perte de John Turner, 17e premier ministre du Canada. Le premier ministre Turner a servi sa famille et son pays avec une grande dignité. Son héritage et son engagement envers la fonction publique resteront dans les mémoires pendant des générations. Nos plus sincères condoléances vont à la famille Turner», a écrit l'ancien premier ministre du Canada Stephen Harper, en anglais, sur Twitter.