/regional/montreal/montreal

Les citoyens à la rescousse du fleuve Saint-Laurent

C’est 3086 lb de déchets qui ont été ramassés samedi dans la métropole par plus de 300 participants lors de la 1re édition de la Journée du fleuve, organisée dans le cadre de la Journée mondiale du nettoyage.

«On constate une super belle mobilisation», a souligné le chef de la Mission 100 Tonnes, Jimmy Vigneux, organisateur de la Journée du fleuve avec le Regroupement des éco-quartiers (REQ) et la Ville de Montréal.

Dans l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, jusqu’à 90 personnes ont collecté des détritus, se réjouit-il.

ALEX PROTEAU/24 HEURES/AGENCE QMI

Tout de même, des participants rencontrés au parc Maurice Richard dans le quartier Ahuntsic et au parc Gerry-Roufs à Rivière-des-Prairies ont avoué avoir trouvé divers objets tels des préservatifs, des pailles, des sachets de drogue, des mégots de cigarette, un vélo et même une plaque d’immatriculation datant des années 1940.

Au fil des ans, les gros morceaux ont été ramassés, a précisé l’organisateur. «Il reste beaucoup de plastique à usage qui revient d’année en année», a-t-il dit au «24 Heures».

«Je ne dirais pas que c’est décourageant, mais je dirais qu’il y a beaucoup de travail à faire», a-t-il ajouté. Au total, 4,4 tonnes de déchets ont été amassées.

Stéphanie Cloutier et Laurence Gendron-Paquin célébraient leur anniversaire samedi. Pour commémorer cette journée, elles ont décidé de partir de la Rive-Sud pour se retrouver au parc Gross, à Rivière-des-Prairies pour nettoyer les berges.

«Les déchets reflètent la jeunesse», a avoué Stéphanie. «C’est une cause qui nous tient à coeur.» Les jeunes femmes comptent même inaugurer une activité similaire sur la Rive-Sud.

«Ça fait mal», a répondu la mairesse de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Caroline Bourgeois, en constatant la quantité de déchets au parc Gerry-Roufs à Rivière-des-Prairies samedi.

Depuis la pandémie, Mme Bourgeois a noté une plus grande quantité de gens qui marchent dans les parcs de son arrondissement et une hausse des déchets dans les différents espaces verts. Le nombre de collectes des poubelles a été doublé et, même là, ce n’est pas assez, a-t-elle avoué.

«Au printemps, les poubelles débordaient. C’est tout le temps à recommencer».

Des bacs semi-enfouis ont été installés pour améliorer la situation. «On veut encourager les gens à disposer de leurs déchets dans la poubelle.»

L’interdiction du plastique à usage unique pourrait aider, a-t-elle ajouté. Le Canada compte interdire le plastique à usage unique en 2021. La Ville de Montréal a affirmé en février dernier que 2020 était la dernière année des sacs de plastique sur son territoire.

Deux tonnes de déchets récupérés à Québec

La journée mondiale du nettoyage a également mobilisé des citoyens de Québec aux abords du bassin Louise, à la côte de Beaupré, à l'île d'Orléans et à la baie de Beauport, où deux tonnes de déchets ont pu être récupérés grâce à la technologie de la «seabin». 

Créée par deux surfeurs australiens, cette technologie environnementale, aussi surnommé «la poubelle des mers», attrape en moyenne 1,5 kilo de déchets par jour en filtrant 25 000 litres d'eau par heure.

Parmi les déchets d'origine humaine les plus attrapés, on compte notamment les mégots de cigarette et le plastique. Les profondeurs du fleuve cachent parfois des objets inusités, puisque des tables à pique-nique, des barrières de sécurité en métal, des pneus et même le pare-chocs d'une voiture ont été retrouvés samedi. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.