/regional/montreal/laurentides

Des frais de 35$ exigés pour postuler

Dominique Scali | Journal de Montréal

bloc école étude édducation

Photo Adobe stock

Une femme de Saint-Jérôme s’est butée à une pratique inusitée dans un centre de services scolaire où l’on demandait aux candidats à un poste de secrétaire de payer pour passer un test de sélection.

« Ça n’a juste pas de bon sens. Ce n’est pas aux candidats à payer ça », s’exclame Myriam (nom fictif), qui a préféré conserver l’anonymat pour ne pas nuire à son emploi actuel. 

Dans la vingtaine, Myriam avait postulé cet été au Centre de services scolaire de la Rivière-du-Nord (CSSRDN). 

Elle a reçu un courriel des ressources humaines le 1er septembre l’avisant qu’elle pouvait déposer sa candidature pour un emploi d’agente de bureau.

Le processus de sélection implique notamment de passer un test de français, indique un courriel qu’a obtenu Le Journal

« On demande un montant de 35 $ en argent comptant [le montant exact] pour la correction qui est faite par un enseignant », peut-on y lire. 

La semaine dernière, Myriam a finalement décidé de retirer sa candidature, cette dépense n’entrant pas dans son budget. 

« C’est aussi une question de principe. Même si c’était 15 $ ou 20 $, dit-elle. On n’est même pas assurés d’avoir la job. »

Pas illégal

Cette façon de faire n’est pas illégale, la Loi sur les normes du travail n’encadrant pas le processus d’embauche. 

Reste que ce n’est pas une pratique recommandée puisque cela envoie une piètre image de l’employeur, explique Manon Poirier, directrice générale de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. « J’ai rarement entendu ça. »

D’ailleurs, la pénurie de personnel dans le milieu scolaire fait souvent les manchettes. 

De plus, cette pratique pourrait potentiellement être discriminatoire, si le candidat peut prouver qu’il appartient à un groupe défavorisé économiquement, indique Meissoon Azzaria de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse. 

Au CSSRDN, on indique que les 35 $ sont maintenant assumés par l’organisation, le service des ressources humaines ayant une nouvelle direction.