/news/law

Le parti Projet Montréal poursuivi aux petites créances

Cédérick Caron | Journal de Montréal

brulotte

Photo Pierre-Paul Poulin

Un homme qui soutient avoir négocié l’abandon d’un candidat à la mairie pour qu’il donne son appui à Valérie Plante poursuit le parti de la mairesse de Montréal afin d’obtenir une rémunération de consultant.

Dans sa poursuite déposée devant la Cour des petites créances au début de 2019, Georges Amsellem demande 15 000 $ [somme maximale pouvant être réclamée devant ce tribunal] à Projet Montréal et à un de ses collaborateurs, Jimmy Zoubris.

M. Amsellem affirme avoir convenu avec M. Zoubris qu’un cachet de 20 000 $ lui serait versé s’il parvenait à rallier à la cause du parti le candidat à la mairie de Coalition Montréal Jean Fortier pour le scrutin du 5 novembre 2017. Le 17 octobre 2017, il a annoncé que M. Fortier suspendait sa campagne et donnait son appui à Mme Plante.

Le maire d’Outremont impliqué

La plainte soutient que M. Amsellem a approché l’actuel maire de l’Arrondissement d’Outremont, Philipe Tomlinson, à la demande du candidat Jean Fortier afin de voir l’intérêt de Projet Montréal.

M. Tomlinson aurait alors demandé à M. Amsellem de contacter un conseiller de Mme Plante, Jimmy Zoubris. Ce dernier aurait affirmé à M. Amsellem que l’entente sur ses honoraires à titre de consultant ne pouvait être rédigée sur papier « parce que c’était illégal », selon une lettre d’avocat présente au dossier de la cour.

Pour étoffer sa plainte, M. Amsellem a déposé en preuve un courriel de remerciement de la part du candidat à la mairie d’Outremont, aujourd’hui maire.

« Je t’écris pour te remercier d’avoir été l’instigateur auprès de moi et de Projet Montréal pour l’ouverture de la négociation entre Projet Montréal et Jean Fortier. Je suis heureux de savoir que suite à notre discussion une entente a pu être négociée entre les deux partis grâce à votre intervention », peut-on lire dans le message de M. Tomlinson envoyé le 29 octobre 2017.

Contestation

Dans leur contestation, Projet Montréal et M. Zoubris disent que le courriel de remerciement envoyé par le maire d’Outremont a été fait par politesse et dans l’espoir que M. Amsellem soit satisfait de son soi-disant « accomplissement » et qu’il puisse cesser de s’impliquer de manière persistante.

Ils indiquent n’avoir jamais eu besoin ni eu recours aux services de M. Amselllem, et ils évoquent le fait que Jean Fortier a coupé les ponts avec celui-ci deux jours après s’être rallié à Projet Montréal.

« Je suis en désaccord avec la démarche que tu me dis vouloir faire. Je te demande de ne plus communiquer avec moi », a écrit M. Fortier dans un courriel au dossier.

Aucune date d’audience n’a été fixée.