/news/currentevents

Enveloppe dangereuse à Trump : opération policière à Saint-Hubert

Maxime Deland | Agence QMI

Une délicate opération policière était en cours lundi avant-midi dans un immeuble à logements de Longueuil, concernant l’envoi d’une lettre empoisonnée au président américain, Donald Trump.

• À lire aussi: Poison envoyé à Donald Trump : une femme arrêtée à la frontière canado-américaine

• À lire aussi: La lettre empoisonnée proviendrait de Montréal

L’opération menée par la GRC au quatrième étage du bâtiment résidentiel du boulevard Vauquelin dans le secteur de Saint-Hubert était effectuée à la demande du FBI.

Une partie de l’immeuble a dû être évacuée pour la sécurité des locataires de l’endroit. La perquisition était menée par l’équipe de la GRC spécialisée en produits chimiques, bactériologiques, radiologiques, nucléaires et explosifs.

«Dans ce genre de situation, on prend toutes les précautions nécessaires», a indiqué le caporal Charles Poirier, porte-parole de la GRC.

La GRC avait déjà confirmé samedi soir que l’enveloppe adressée au président américain avait été envoyée depuis le Canada.

Sur une image de la lettre publiée en fin de semaine par le réseau américain CNN, on voit une partie du code postal dans le coin droit.

On y distingue «H4T», qui désigne entre autres le secteur de Saint-Laurent, dans l’ouest de l’île de Montréal, où se trouve justement un centre de tri de Postes Canada.

Une femme soupçonnée d’avoir envoyé la lettre contenant de la ricine a été arrêtée au moment où elle tentait d’entrer aux États-Unis par voie terrestre en provenance de l'Ontario.

Le FBI a confirmé l’arrestation dimanche à l’Agence QMI sans fournir d’autres détails.

Selon le quotidien «Buffalo News», elle a été appréhendée au poste frontalier américain de Peace Bridge qui relie Fort Erie en Ontario à Buffalo dans l’État New York.

La femme possédait une arme à feu, d’après CNN. Sa nationalité n’a pas été précisée.

Dans la même catégorie