/news/coronavirus

«Le virus s’est trouvé une place au soleil avec nous»

TVA Nouvelles

Le Québec dépiste beaucoup plus qu’avant pour la COVID-19, avec près de 30 000 tests menés lors des journées de mercredi, jeudi et vendredi dernier, ce qui pourrait laisser croire qu’il est normal de découvrir plus de cas de COVID-19 dans la population. 

Or il n’en est rien, selon Dr Jacques Girard, directeur de santé publique au CIUSSS de la Capitale-Nationale.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Quand faut-il passer le test de la COVID-19 ?

Le taux de positivité des tests est plus élevé parce que le virus est malheureusement plus présent. 

«À la fin août, on était à 0,4% [de taux de positivité à la COVID]. On est maintenant à 3%. Ce qui se passe c’est que le virus circule davantage. C’est un indice qui permet de penser que ce n’est pas parce qu’on a davantage dépisté, mais bien parce que le virus circule davantage», assure le Dr Girard. 

À Québec seulement, une quarantaine de foyers d’éclosion ont été ciblés dans divers milieux. 

«Ces éclosions ne sont pas toutes d’égale importance, vous comprendrez. Les nouveaux cas on peut les relier généralement à la hauteur de 10%. Ce qui veut dire que le reste, les nouveaux cas, ils nous viennent d’un peu partout», note le directeur de la santé publique.

«On observe des liens très très directs avec les rassemblements privés, dans les chalets», insiste-t-il. Il note aussi de la propagation lors d’événements publics où les gens ont baissé la garde. 

«Tout le monde était relativement bien discipliné, mais je vous dirais que maintenant, il faut redoubler de prudence, parce que le virus s’est trouvé une place au soleil avec nous», constate l’expert. 

Par ailleurs, cinq éclosions ont été constatées dans des écoles primaires et secondaires de Québec, et deux éclosions à l’éducation supérieure et aux adultes. 

***Voyez son entrevue dans la vidéo ci-dessus. ***

Dans la même catégorie