/news/society

Des familles déchirées: un accès limité aux funérailles

Jean-François Racine | Journal de Québec

Capture d'écran, TVA Nouvelles

Une famille de la région de Montmagny affirme qu’elle devra presque tirer au sort les proches qui pourront assister à des funérailles prévues samedi en raison de l’actuelle restriction qui limite l’accès aux églises du Québec.

Céline Guimont, qui a perdu sa mère le 14 septembre à l’âge vénérable de 99 ans, a écrit au ministre de la Santé Christian Dubé, et à la ministre responsable des aînés Marguerite Blais, pour dénoncer une situation qu’elle juge inacceptable. Le Journal a obtenu une copie de la lettre dans laquelle elle demande une intervention immédiate du gouvernement. 

«Tout pouvait aller jusqu'à ce qu'on limite à 25 personnes l’accès à l’église. Avec seulement la famille immédiate, on dépasse ce nombre. C’est rendu qu’on va devoir "tirer au sort" pour savoir qui pourra ou non assister aux funérailles», écrit-elle. 

Dans la dignité  

La famille précise qu’elle souhaite donner à leur mère la dignité qu'elle mérite. La défunte avait huit enfants, ainsi que plusieurs petits-enfants et de nombreux arrière-petits-enfants. Son décès n’est pas lié à la COVID-19. 

«On trouve ça terrible. On ne peut pas reporter. C’est surtout l’inégalité qui nous insulte. Vous savez comment c’est grand une église. C’est ridicule», a aussi mentionné un autre membre de la famille qui ne souhaite pas être identifié. 

Au printemps, avec le confinement, des milliers de familles du Québec n’ont pas pu rendre un dernier hommage à leurs proches décédés. Des cérémonies ont été reportées ou célébrées dans l’intimité la plus stricte. Des situations aussi tristes que problématiques surgissement à nouveau depuis quelques jours.  

Le cardinal proteste  

Le cardinal Gérald Cyprien Lacroix

Photo Jean-François Racine

Le cardinal Gérald Cyprien Lacroix

La famille réagissait aux propos du cardinal Gérald Cyprien Lacroix qui a imploré les autorités de la Santé publique de revoir immédiatement la règle qui limite désormais l’accès aux lieux de culte à 25 ou à 50 personnes selon les régions.

«On reconfine les églises et les lieux de culte à 25 ou 50 personnes. En même temps, on permet aux salles de spectacles, aux cinémas et aux théâtres de demeurer à 250 personnes. On nous a mis dans la catégorie des bars et des lieux qui vendent de l’alcool», a dénoncé lundi le cardinal Lacroix.