/news/coronavirus

Entente à venir sur le vote à distance aux Communes?

Émilie Bergeron | Agence QMI

Photo d'archives, Agence QMI

À moins de 24 heures de la reprise des travaux parlementaires avec la présentation du discours du Trône, aucune entente n’était survenue sur la formule à préconiser pour un Parlement hybride qui permettrait aux élus de voter à distance.

Les conservateurs, qui ont critiqué l’idée du vote électronique au cours des dernières semaines, ont fustigé les libéraux de Justin Trudeau, mardi en fin de journée, pour ne pas s’être engagés à un retour rapide des comités parlementaires.

«Ils ne nous ont pas dit quand [les comités seraient reconstitués]. Techniquement parlant, ils peuvent attendre jusqu’au mois de novembre [et] on croit qu’ils risquent justement de faire ça», a pesté le leader parlementaire de l’opposition officielle, Gérard Deltell, au sortir d’une réunion du caucus conservateur à Ottawa.

Il a affirmé que les travaux des comités, comme ceux qui enquêtaient sur l’affaire WE Charity, ont permis une meilleure reddition de compte avant que leurs travaux ne soient interrompus par la prorogation du Parlement, en août.

Dans les rangs libéraux, on n’a pas voulu commenter directement cette sortie des conservateurs, se contentant de dire qu’on espérait toujours parvenir à un accord sur la marche à suivre pour un Parlement hybride.

«Le vote à distance est nécessaire pour que tous les députés puissent représenter leurs électeurs. On a fait une proposition raisonnable aux autres partis et on espère qu’ils vont travailler avec nous pour atteindre un consensus», a dit Simon Ross, attaché de presse du leader parlementaire du gouvernement, Pablo Rodriguez.

Le discours du Trône, qui doit énoncer les priorités du gouvernement Trudeau pour contrer la COVID-19 et relancer l’économie, sera lu au Sénat mercredi après-midi par la gouverneure générale Julie Payette.

Le premier ministre s’adressera aussi, en soirée, aux Canadiens lors d'une allocution télévisée.

Or l’incertitude planait toujours, mardi soir, sur le nombre de députés qui se présenteraient au Parlement et si le vote à distance serait permis pour ceux qui participeraient par vidéoconférence.

«On a fait un essai [lundi] et ça a été assez complexe, merci, a dit le député de la région de Québec Pierre Paul-Hus. Un vote peut prendre jusqu’à une heure, d’après l’expérience qu’on a eue. Donc, si on a plusieurs votes à faire, on va passer des soirées complètes à voter».

M. Hus a toutefois souligné qu’il est indispensable de trouver un équilibre étant donné la hausse des cas de COVID-19 des dernières semaines.

Rappelons que les chefs bloquiste et conservateur, Yves-François Blanchet et Erin O’Toole, ont contracté la COVID-19. Ils ont fait savoir, mardi, que tous deux livreraient leur réplique au discours du Trône en Chambre, le 29 septembre, une fois leurs isolements respectifs terminés. Quant au vote de confiance qui s’en suivra, sa date reste à être déterminée.