/regional/estduquebec/basstlaurent

Le Bas-Saint-Laurent veut éviter la zone orange à tout prix

Martin Blanchet | TVA Nouvelles

Le Bas-Saint-Laurent se trouve depuis plus d'une semaine dans la zone jaune. L'augmentation des cas de coronavirus a fait craindre le pire, cependant la situation étant désormais sous contrôle, la région a évité de peu la zone orange.

Quel est l'impact de ces changements de couleurs pour l'économie régionale?

Depuis une semaine, avec l'entrée du Bas-Saint-Laurent dans la zone jaune, le niveau d'inquiétude des consommateurs a augmenté.

Moins marquées dans le commerce au détail, les répercussions sont beaucoup plus sévères dans les secteurs des bars et de la restauration.

Mani Bounif, copropriétaire du restaurant Union Pacifique à Rimouski estime les pertes du virage au jaune à 70% au cours de la dernière semaine.

Le changement s’est effectué de façon immédiate, dès l’annonce du passage de la zone verte à la zone jaune.

Le restaurateur exprime son soulagement du fait que le Bas-Saint-Laurent n’accède pas à la zone orange.

M. Bounif croit fermement que lutter contre la COVID-19 demeure la responsabilité de tous les citoyens.

L’application des mesures en place et l’adoption d’un nouveau mode de fonctionnement représente un effort colossal pour les restaurateurs.

Pour sa part, Michel Kirallah, qui est propriétaire d’un commerce spécialisé dans la chaussure, n’a pas observé de diminution marquée de l’achalandage au cours de cette période.

Cependant l’homme d’affaires rimouskois se dit étonné de constater l’apparition d’une nouvelle tendance, les achats groupés.

Les clients se déplacent une seule fois et prévoient à l’avance l’ensemble de leurs besoins pour les mois ou encore l’année à venir.

Le fait que le Bas-Saint-Laurent ait évité la zone orange représente certes, un grand soulagement pour les commerçants, mais en même temps, il s’agit d’un sérieux avertissement à l'approche de la lucrative période des fêtes.

Le président de la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette, Guillaume Sirois souhaite que la population continue de maintenir la garde face à la menace du virus, parce que d’entrer dans la zone orange durant cette forte période de magasinage aurait un effet désastreux sur l’économie régionale.

La bonne nouvelle, c'est que la situation semble revenue sous contrôle au Bas-Saint-Laurent, toutefois, les citoyens devront demeurer vigilants.