/finance/homepage

Liaisons régionales: Régionair se positionne

Katia Laflamme | TVA Nouvelles

Depuis l'abandon de plusieurs liaisons régionales par Air Canada, le gouvernement du Québec veut trouver une solution viable pour assurer un service dans les régions de la province. Le projet Regionair, initié par les dirigeants de l'Aéroport régional de Mont-Joli, est une des propositions.

Présidé par le ministre des Transports, le groupe d'intervention sur l'avenir des services aériens a reçu plusieurs propositions, notamment de la part de compagnies aériennes. Le projet Régionair, présenté par la Régie intermunicipale de l’Aéroport régional de Mont-Joli, est le seul projet sur la table proposé par un organisme à but non lucratif.

L’équipe de Régionair a recruté un conseiller au développement possédant plus de 40 ans d’expérience, notamment chez Air Transat, pour aider à la mise en place du projet.

Bernard Juteau soutient que le projet Régionair est unique «contrairement à tout ce qui a été mis en place au cours des 30 ou 40 dernières années. C’est toujours des décisions qui ont été centralisées, puis implantées dans les régions. Ce coup-ci, ce qui est novateur c’est que c’est vraiment un projet qui est initié régionalement».

Le projet a franchi une nouvelle étape, mais le gouvernement souhaite maintenant que le projet puisse être déployé partout au Québec et pas seulement dans l'est de la province.

«Au départ, on prévoyait simplement remplacer les dessertes qu’Air Canada avait mises de côté. Maintenant, le plan c’est de s’étendre au niveau provincial», a expliqué la directrice générale de l’aéroport régional de Mont-Joli, Chantal Duchesne.

Le président de la Régie intermunicipale de l’Aéroport régional de Mont-Joli, Bruno Paradis, abonde dans le même sens. «Ce qu’on souhaite, c’est que chaque région développe sa propre régie et détermine ses propres besoins», a-t-il dit.

L'idée est de proposer non seulement des vols, mais aussi des forfaits en partance des régions, ce qui permettrait des économies substantielles aux voyageurs, en plus de faciliter la logistique au niveau des réservations.

Régionair demande une aide financière de 20 millions $ pour les trois premières années d'opération.

Le comité sur les services aériens se rencontre de nouveau, dans les prochains jours.