/news/coronavirus

Lieux de culte: incompréhension en Estrie

Ève Beauregard | TVA Nouvelles

Les leaders religieux, notamment en Estrie, ne digèrent pas les nouvelles mesures qui leur sont imposées par le gouvernement du Québec.

Depuis lundi, les lieux de culte ne peuvent qu’accueillir que 50 personnes, contrairement à 250. Ils sont donc considérés sous les mêmes conditions que les bars et les restaurants.

«On réagit très mal parce que c’est un manque de respect envers la population, pas juste envers l'église», a confié à TVA Nouvelles monseigneur Luc Cyr, archevêque de Sherbrooke.

Lors du déconfinement, les autorités religieuses s’étaient battues pour obtenir les mêmes droits que les cinémas et les salles de spectacles.

Mardi, le Dr Horracio Arruda a expliqué en point de presse que les lieux de culte sont des endroits propices aux rassemblements et à la transmission.

La Table interreligieuse a réitéré au gouvernement son mécontentement par communiqué. Elle soutient que cette décision est injustifiée puisqu’aucune éclosion n’est survenue dans un lieu de culte.