/regional/sherbrooke/centreduquebec

Party improvisé dans un bar: le maire de Drummondville rappelé à l’ordre

Frédéric Marcoux | Agence QMI

La mairesse de Nicolet qui préside le regroupement des MRC du Centre-du-Québec a rappelé à l’ordre son collègue de Drummondville relativement à un rassemblement dans un bar de la région où les mesures sanitaires ont apparemment été peu respectées.

• À lire aussi: VIDÉO | Party improvisé dans un bar avec Éric Lapointe et un maire

La gestion de ce party impromptu tenu un peu plus tôt ce mois-ci sur la terrasse du resto-bar le St-Zeph, à Saint-Zéphirin-de-Courval, s’est aussi attiré de vives critiques de la part d’une association de tenanciers de bars.

Alain Carrier, le maire de Drummondville récemment élu, était présent à ce party de motocyclistes, de même que les chanteurs Rick Hughes et Éric Lapointe. Dans des vidéos de cet événement qui ont circulé sur les réseaux sociaux, on voit plusieurs personnes sans masque, dont le maire Carrier, et une distanciation sociale qui semble peu ou pas respectée.

La Santé publique a vérifié si les normes sanitaires sont respectées dans ce resto-bar, après avoir reçu une plainte. Des recommandations ont été émises. La CNESST a aussi rendu visite au propriétaire de l’établissement.

La mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, qui est aussi présidente de la Table des MRC du Centre-du-Québec – où sont situés Drummondville et Saint-Zéphirin - estime qu’en tant que maire Alain Carrier doit montrer l’exemple.

«La région vient de tomber au jaune, ça tombe mal de voir ça. En tant qu’élu, on ne peut pas être parfait, mais je pense qu’il faut être cohérent. Lorsqu’on dit de faire attention et de porter le masque, les gens s’attendent à ce qu’on le fasse. S’il ne respecte pas les consignes, il va devoir se réajuster», a-t-elle dit.

«Je ne sais pas si les gens se sentaient moins touchés par la pandémie dans notre région, mais je pense que le fait de passer du vert au jaune en a “shaker” plusieurs», a ajouté Mme Dubois.

Dans une entrevue accordée à TVA Nouvelles, mercredi, le maire Carrier a assuré qu’il avait respecté «à la ligne tout ce qui doit être respecté». «Sur la vidéo, je me lève pour partir et j’échappe mon masque et mes affaires», a-t-il ajouté pour expliquer pourquoi on le voit sans masque.

«Le maire doit être plus vigilant, doit montrer l’exemple», a-t-il ajouté, réalisant que ses fonctions lui imposent de donner l'exemple.

«Ce sont des gens qui étaient en train de manger et qui se sont tout simplement levés debout, a pour sa part expliqué à TVA Nouvelles Pierre Gratton, le propriétaire du St-Zeph. Est-ce qu’il y avait un mètre, est-ce qu’il y avait un demi-mètre pendant cinq minutes parce qu’il y a eu un chanteur que tout le monde aime qui chantait? Ça se peut.»

Réagissant à ce qui s’est passé dans ce resto-bar, le président de la Nouvelle Association des bars du Québec, Pierre Thibault, a soutenu que le propriétaire du St-Zeph aurait dû intervenir.

«On ne peut pas se permettre de perdre d’autres PME du secteur des bars pour un écart de conduite, a-t-il dit. Ce n’est pas de la faute d’Éric Lapointe. Il aurait dû se faire dire de ne pas chanter, à cause de la situation actuelle.»

«Un événement, c’est assez pour mettre la pagaille, poursuit Pierre Thibault. Toute la planète est affectée. L’économie de tous les pays mange une volée. Qu’est-ce que ça va prendre de plus pour que le monde comprenne? Si on a un peu de marge de manoeuvre du gouvernement, c’est parce qu’on a leur confiance et on doit gérer de façon impeccable.»

Il juge «décevant» que le message ne semble pas passer chez certains propriétaires.

«De ce que j’ai vu de l’Opération OSCAR, il y a encore de 3 à 4 % des bars qui ont eu des avertissements, c’est beaucoup. [...] À un moment donné, on ne pourra pas brailler au gouvernement. La balle est dans notre camp. Il faut s’en tenir à la règlementation, c’est comme ça qu’on va passer au travers et qu’on pourra rester ouvert.»

Du côté du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, on a indiqué, mercredi, que les clients du St-Zeph pourraient être invités à se faire tester pour la COVID-19 en cas d’éclosion.

Il n’a pas été possible d’obtenir les commentaires d’Éric Lapointe, mercredi.

- Avec Jean-François Desbiens