/news/society

Saguenay: impact de la pandémie sur les signalements à la DPJ

Jean Houle | TVA Nouvelles

L'année 2019-2020, qui se terminait en mars, a vu une hausse du nombre de signalements à la DPJ au Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais la période de confinement du printemps a provoqué une diminution importante.

• À lire aussi: Forte hausse des signalements à la DPJ

• À lire aussi: La DPJ doit regagner la confiance de la population

• À lire aussi: Hausse du nombre de signalements à la DPJ en Gaspésie et sur la Côte-Nord

«L'année 2020 a été percutante», a expliqué la directrice de la Protection de la Jeunesse (DPJ) du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Caroline Gaudreault. On pourrait presque parler de deux années dans une.

D'avril 2019 à mars 2020, le nombre de signalements dans la région a connu une hausse de 5809. La tragédie de Granby a possiblement incité davantage de gens à dénoncer de situations.

Le nombre de signalements retenus a toutefois diminué de 1 %. «Ce n'est pas parce qu'un signalement n'a pas été retenu la première fois qu'il ne le sera pas à l'avenir», a précisé la directrice.

Entre avril et juillet, le nombre de signalements a chuté de 24 %. Cette période coïncide avec le confinement.

«Même avant la pandémie, ce n'était pas la période la plus achalandée, a souligné Caroline Gaudreault. Mais avec la reprise des écoles et des CPE, on connaît toujours une hausse des signalements. Dans quelques semaines, on aura un rattrapage déjà fait.»

L'Association des parents d'adolescents du Saguenay-Lac-Saint-Jean a vécu une augmentation du nombre d'appels durant l'été. Il s’agit de parents démunis devant l'attitude de leurs adolescents, qui retrouvaient leurs amis sans respecter les règles sanitaires.

«Même avec une deuxième vague, il faudrait s'assurer de trouver des moyens de permettre aux jeunes de pouvoir se fréquenter», a fait savoir la directrice de l'Association, Louise Lebel.