/news/coronavirus

COVID-19 au Canada: il faut «prévenir l’exposition et limiter le nombre de contacts étroits»

Agence QMI

Lydia Labbé-Roy

Le Québec comptabilisait jeudi plus de la moitié des nouvelles contaminations de la COVID-19 au pays alors que le nombre quotidien de cas continue d’augmenter à l’échelle nationale.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Quelque 1341 cas supplémentaires de la maladie ont été rapportés jeudi d’un océan à l’autre, dont 582 au Québec.

La tendance, qui ne semble pas s’inverser, à pousser le ministre de la Santé de la province, Christian Dubé, à demander aux Québécois d’éviter les contacts sociaux au cours des prochains jours. Jeudi, la province comptait 69 670 personnes infectées et 5810 décès.

En Ontario, 409 nouveaux cas ont alourdi le bilan à 48 496 cas de COVID-19 et 2836 morts. Les régions les plus affectées sont Toronto (151 cas), Ottawa (82) et Peel (46), selon la ministre de la Santé, Christine Elliott.

Par ailleurs, le gouvernement de Doug Ford a annoncé un investissement de 1,07 milliard $ pour élargir l'accès aux tests de dépistage de la COVID-19 et pour la recherche de contacts.

«En faisant passer notre capacité quotidienne de dépistage à 50 000 tests et en surveillant étroitement nos foyers de soins de longue durée et nos écoles, nous pouvons réagir rapidement aux éclosions et aux augmentations du nombre de cas et mettre un frein à la propagation de ce virus mortel», a précisé par communiqué le premier ministre Ford.

La stratégie de dépistage a été révisée dans le but de réduire les files. Ainsi, pour faire un test, il faut présenter des symptômes de la COVID-19, avoir été informés par le bureau de santé publique ou par une notification de l'application Alerte COVID d’une exposition à un cas confirmé du virus.

Pour sa part, la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, a signalé que toutes les provinces à l’ouest de la région de l’Atlantique affichent une hausse de l’incidence de la COVID 19.

«Selon les dernières données, 12 régions sanitaires dans quatre provinces (Colombie-Britannique, Alberta, Ontario et Québec) enregistrent un taux d’incidence de plus de 50 cas par 100 000 habitants», a-t-elle mentionné.

«Nos analyses épidémiologiques et nos études de modélisation montrent que si le taux actuel de croissance accélérée ne ralentit pas, il y aura une résurgence importante dans ces régions et probablement dans d’autres régions du pays», a-t-elle fait savoir.

Jeudi, en plus des 9249 décès comptabilisés, depuis le début de la pandémie, le Canada se rapprochait tranquillement du cap des 150 000 contaminations (149 094 cas).

En plus du Québec et de l’Ontario, les principales provinces qui ont contribué à aggraver la crise sont l’Alberta (158 cas), la Colombie-Britannique (148 cas) et le Manitoba (37 cas).

«C’est pourquoi je conseille vivement à tout le monde de limiter le plus possible les contacts étroits», a ajouté la Dre Tam.

La situation au Canada:  

Québec: 69 670 cas (5810 décès)

Ontario: 48 496 cas (2836 décès)

Alberta: 17 190 cas (261 décès)

Colombie-Britannique: 8543 cas (229 décès)

Saskatchewan: 1835 cas (24 décès)

Manitoba: 1711 cas (19 décès)

Nouvelle-Écosse: 1087 cas (65 décès)

Terre-Neuve-et-Labrador: 272 cas (3 décès)

Nouveau-Brunswick: 199 cas (2 décès)

Île-du-Prince-Édouard: 58 cas

Yukon: 15 cas

Territoires du Nord-Ouest: 5 cas

Nunavut: 0 cas

Canadiens rapatriés: 13 cas

Total: 149 094 cas (9249 décès)